En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Révision des primes de fonctionnaires : Le Maroc compte économiser 5 milliards de dh

Après les 5 milliards de dh gagnés grâce à la hausse des prix des carburants, l’équipe Benkirane est à la recherche du même montant. Il semble qu’il a trouvé la niche idoine : les primes des fonctionnaires.

Le gouvernement compte s’attaquer aux primes accordées aux fonctionnaires. Une révision est envisagée afin de « rationaliser les dépenses publiques », a annoncé, jeudi sur les ondes de la radio national, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif. La mesure, si elle est appliquée, est à même de permettre « au Trésor de l’Etat d’économiser 5 milliards de dh, l’année en cours » soutient le responsable PJDiste.

Aux micros de la radio national, Boulif est revenu sur les sommes faramineuses des primes octroyées aux grands commis de l’Etat, soulignant au passage qu’elles doivent obéir à la règle du « rendement ». Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance n’a pas précisé la partie à même de jauger ce « rendement » et ensuite calculé le montant de la prime qui lui correspond. En revanche, il a qualifié le système des primes actuellement en vigueur « d’être une autre forme de rente alors que le pays traverse une période exceptionnelle.»

L’économie dans le rouge

Les indicateurs économiques ne sont pas au vert. Les recettes touristiques sont en baisse et les transferts des MRE ont perdu de leur vigueur, enregistrant, selon les chiffres de l’Office des Changes, durant le 1er semestre une faible augmentation de 0,4%. C’est dans ce contexte morose que cette semaine Bank Al Maghrib vient de sonner le tocsin, les réserves en devises ont chuté de 17% par rapport à 2011, ne couvrant que 4 mois et 10 jours d’importation contre 5 mois et 27 jours une année auparavant. Si cette tendance se poursuit jusqu’à la fin de ce second semestre, les avoirs extérieurs du royaume ne dépasseraient pas la couverture de 3 mois et 24 jours d’importations.

Compléter la hausse des prix des carburants

Cette décision, selon Najib Boulif, viendrait compléter la récente hausse des prix des carburants décrétée, le 1er juin, par l’équipe Benkirane. Une augmentation qui, selon les dire du propre chef du gouvernement lors de nombreuses occasions, a juste permis de combler le déficit abyssale de la Caisse de compensation à hauteur de 5 milliards de dh. Une somme insuffisante, contraignant l’exécutif à chercher d’autres sources financières pour réduire au maximum ce déficit.

Des syndicalistes que nous avons contacté n’ont pas caché leur crainte que les petits fonctionnaires soient les seuls à payer les pots cassés par les autres. « On ne peut pas demander au citoyen moyen et simple de fournir un effort sans exiger des institutions de l’Etat d’en faire de même », rassure le ministre.

A la veille de la hausse des prix des carburants, le même Najib boulif annonçait sur les ondes d’une radio privée le lancement d’un dialogue avec les grands bénéficiaires des subventions de la Caisse de compensation à l’image de Cosumar, ONE et autre Coral, un dialogue pour la réduction de ces aides sans qu’il ait encore lieu.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook