Maroc-Italie : Vers une relance des investissements

A l’occasion de l’ouverture d’un nouveau bureau de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI) à Rome hier, les représentants politiques et entrepreneurs d’Italie et du Maroc ont fait montre de leur volonté à œuvrer pour le renforcement des liens bilatéraux entre les deux pays. Celui-ci doit entre autres passer par la mise-en-œuvre de mesures concrètes visant à faciliter l’implantation des TPE et PME italiennes dans le royaume. 

300 compagnies italiennes sont implantées au Maroc aujourd’hui, ce qui fait de l’Italie le troisième partenaire commercial du royaume après la France et l'Espagne

Dans le cadre d’une conférence qui se tenait à Rome ce mardi, le président de la confédération générale de l’industrie italienne Cofindustria, Paolo Zegna, a fait savoir que l’Italie chercherait à renforcer ses liens commerciaux avec le Maroc en 2013, notamment en encourageant l’implantation de TPE et PME italiennes dans le royaume.

« Il y a à peu près 300 compagnies italiennes implantées au Maroc aujourd’hui, ce qui fait de l’Italie le troisième partenaire commercial du royaume avec un volume global des échanges estimés à 2 milliards d’euros en 2011 » a lancé Zegna, avant de rajouter que Cofindustria chercherait « à aider les petites et moyennes entreprises italiennes à s’installer au Maroc en organisant durant 2013 de nouvelles missions d’entrepreneurs et en les recevant ici, en Italie » 

Il est vrai que le Maroc, qui bénéficie d’un climat politique stable, à de quoi séduire les investisseurs de la péninsule : croissance supérieure à 5%, inflation inférieure à 1% (0,9%), recul de 8,9% du taux de chômage, accroissement des IDE de 29,5%... en 2011, les indicateurs macroéconomiques ont de nouveau mis le pays à son avantage. Le royaume s’est d’ailleurs engagé depuis plusieurs années dans un programme de développement économique multisectoriel qui touche aussi bien le tourisme et l’agriculture que le secteur des énergies vertes

M. Amara : « La renaissance économique de relations solides avec l’Italie » 

« Le plan [solaire] de 15 milliards de dollars lancé par le gouvernement marocain vise à ce que plus de 40 % des besoins en énergie du pays soit fourni par le renouvelable » a déclaré Adil Chikhi, directeur du département de développement de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI), lors de sa présentation à la conférence organisée dans les nouveaux locaux de l’AMDI à Rome.

La mission de ce nouveau bureau, a-t-il précisé, sera d’aider le siège de l’Agence à Rabat à « avoir une relation directe avec les entrepreneurs italiens qui veulent investir au Maroc, en les aidant notamment à travers les différentes phases du processus d’implantation ».

L’ouverture d’une succursale en Italie s’inscrit dans le cadre de la « renaissance économique » de « relations solides avec l’Italie » a pour sa part souligné le Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, M. Abdelkhader Amara, lui aussi présent à Rome. « Nous avons initié une série de ‘cartes de route’ dans plusieurs secteurs pour encourager les investisseurs » a-t-il ajouté.

Parmi les 160 entrepreneurs et représentants italiens qui assistaient à la conférence, Giuseppe De Beni, le conseiller délégué de l’entreprise Italcementi (5ème producteur mondial de ciment), s’est adressé aux autorités marocaines en leur demandant de garantir des réponses « promptes et rapides » aux futurs investisseurs et aux compagnies déjà opérationnelles dans le pays.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook