Maroc : Tanger-Med classée meilleure zone franche portuaire au monde

Tanger à l’honneur ! Dans son dernier classement des « meilleures zones de l’avenir pour l’année 2012-2013 », le magazine FDI vient de consacrer Tanger comme sixième meilleure zone franche en termes d’IDE (Investissements Directs à l’Etranger) pour 2012-2013. Mieux, la zone aéroportuaire de la ville représente la deuxième zone la plus prometteuse au monde pour l’année en cours, tandis que le Port de Tanger-Med arrive premier. Les IDE n’ont donc pas fini de pleuvoir sur la Perle du Détroit.  

IDE -- Le Port de Tanger-Med a été classé meilleure zone franche portuaire au monde pour l'année 2012-2013

Sixième. C’est la place méritoire réalisée par la zone franche de Tanger dans le classement des meilleures zones de l’avenir pour l’année 2012-2013 établi par le magazine FDI, rapporte le site maghrebemergent.info.  

Dans la dernière édition du classement, la Tangier Free Zone est ainsi devancée par la zone franche de l’aéroport de Dubaï (première), suivie du Dubaï Financial Center, de la zone de Shanghai Waigaoqiao, de la zone Malaisienne d'Iskandar et de la zone émiratie de Dubiotech.

Jouxtant l’aéroport de Tanger, la zone aéroportuaire de la ville est pour sa part classée deuxième zone aéroportuaire au monde pour l’année à venir, talonnant la zone franche de Dubaï (encore première), mais devançant le Clark Freeport Zone aux Philippines et le Freeport des Iles Maurices.

Enfin, la consécration internationale intervient pour la zone franche portuaire de la Perle du Détroit – Tanger Med en l’occurrence –  puisque celle-ci arrive pour la première fois en tête de sa catégorie (« meilleure zone portuaire au monde pour les IDE en 2012-2013 »), devançant ainsi la zone franche portuaire de Ventspils, en Lettonie.

A l’accessibilité et l’attractivité s’ajoute la stabilité économique et politique du pays

Pour réaliser son classement, le FDI Magazine a pris en considération trois paramètres majeurs à savoir : la taille de zone franche, mesurée notamment au travers du nombre de postes d’emplois générés, du nombre de compagnies installées et des infrastructures portuaires et aéroportuaires créées ; son accessibilité, mesurée au travers de l’efficacité du réseau de transport; et enfin, son attractivité, opérationnalisée au travers des incitations offertes et des stratégies déployées pour attirer de nouvelles compagnies.

En termes de taille, la zone franche de Tanger, où sont implantées 522 entreprises, a encore du chemin à faire pour rattraper la Shanghai Waigaoqiao Free Trade Zone (WFTZ) et ses quelques 9000 entreprises étrangères. Ce faisant, comme aime à le rappeler John Worthington, l’un des membres du jury de FDI magazine, « il est important de rappeler que la zone franche de Tanger a réalisé une augmentation impressionnante de l'ordre de 20.000 postes d'emploi créés durant les dernières années ». Une croissance qui s’explique en grande partie par l’ouverture des usines Renault à Meloussa en février dernier.

Pour M. Worthington, si la zone franche de Tanger apparaît comme « une destination hautement prisée », c’est qu’outre ses avantages d’accessibilité, d’infrastructures et d’attractivité, elle est également confortée par le climat de stabilité politique et économique qui caractérise le Maroc d’aujourd’hui; un climat qui le différencie des autres pays du monde arabe. Il ajoute par ailleurs que la zone de Tanger offre aussi des avantages fiscaux très attractifs et bénéficie d'une situation géographique très favorable, ce qui encourage les investisseurs étrangers, notamment des Etats-Unis, de l’UE et du Moyen-Orient, à venir s’y installer.

Pour preuve d'ailleurs, la zone franche de la ville, qui ne comptait « que » 397 entreprises en 2010, en compte désormais 522, soit une augmentation de près de 25% de son taux d’activité en 2 ans. Au vu de sa toute fraîche consécration par le magazine FDI, peu problable que cette dynamique positive ne s'inverse l’année prochaine. A la bonne heure !

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook