En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Un convoi humanitaire destiné à un village marocain est bloqué à Algesiras

La présidente d’une petite association française pensait bien faire. Après avoir récolté des centaines de kilos de matériel médical destiné à des enfants d’un petit village dans le sud marocain, elle décide de prendre la route pour le royaume, pensant que passer les douanes marocaines ne serait qu’une simple formalité. Malheureusement, depuis plus d’un mois et demi, la voilà bloquée à Algesiras avec son convoi, faute d’autorisations officielles marocaines.

Port d'Algeciras.

C’est une épreuve que Kalima Arbouche n’est pas prête d’oublier. Depuis plus d’un mois et demi, cette Française d'origine algérienne, présidente de l’association strasbourgeoise AMESCIMOD, initiatrice de projets au Maroc, est coincée à la frontière espagnole dans la ville d’Algésiras avec un camion rempli de matériel médical. « Les objets que je possède dans le fourgon sont des objets que des associations françaises m’ont donnés généreusement comme des fauteuils roulants, des chaises percées WC, des déambulateurs, des prothèses de jambe, des machines à coudre, 200 kilos de tissus, plus de 200 kilos de lunettes données par des opticiens et des fournitures scolaires », liste-t-elle.

Bloquée depuis le 31 mai

Ces objets sont destinés à une petite association marocaine Fobdec située dans la ville de Beni Zoli à une vingtaine de kilomètres de Zagora. L’association marocaine veut mettre en place un jardin d’enfants pour que des enfants en bonne santé et handicapés puissent y jouer et passer la journée. « Mais, depuis le 31 mai, je vis un véritable calvaire. Je suis en totale détresse ! Non seulement j’ai acheminé ces objets avec mes propres fonds mais en plus je ne peux pas passer la frontière avec mon camion car je n’ai pas les autorisations nécessaires pour faire entrer ces objets au Maroc, déplore-t-elle. Je pourrais prendre le ferry pour débarquer à Tanger mais d’après ce que les douanes espagnoles m’ont expliqué, les contrôles à la douane marocaine se sont durcis ces derniers mois surtout en ce qui concerne les convois humanitaires. Il y a eu trop d’abus. Beaucoup de personnes affirmaient que leur convoi était associatif alors qu’en fait, elles le vendaient au Maroc », poursuit-elle. « Si j’arrive à Tanger, mon camion risque d’être confisqué et envoyé à la fourrière. Je devrais certainement payer aussi les frais de douane de toute cette marchandise et je risque même d’aller en prison », craint-elle.

Depuis presque deux mois, Kalima Arbouche est obligée de loger dans un hôtel à Algeciras lui coutant 53 euros par jour dans l’attente que ces contacts au Maroc arrivent à avoir les autorisations nécessaires pour faire entrer le camion au Maroc. Des autorisations qui ne sont pas faciles à obtenir car d’après ses dires, elles devraient émaner de plusieurs ministères dont celui de la Santé et de l'Education.

Sans argent en poche

De plus, comme un malheur n’arrive jamais seul, Kalima Arbouche a été agressée dans le parking d’un supermarché où on lui a volé son sac à main contenant son argent et ses papiers dont son passeport. Des amis, en France, lui ont envoyé de l’argent pour la dépanner. La somme n'est toutefois pas suffisante pour lui permettre de rebrousser chemin avec son convoi vers Strasbourg. D'autre part, le consulat français de Séville lui a procuré un passeport provisoire d’un an.

Son dernier espoir réside dans sa prochaine visite au consulat marocain d’Algesiras. Elle espère qu'il pourra l’aider à obtenir les autorisations nécessaires pour faire entrer son convoi humanitaire sur le territoire marocain.

Suivre Yabiladi
Bien fait
Auteur : sara**
Date : le 12 juillet 2012 à 20h43
Je suis d´accord avec el chamali, en plus Si elle avait de bonnes intentions pourquoi avoir peur et rester à Algeciras au lieu d´entrer au Maroc, il faut que le Maroc durcira encore plus le contrôle à la douane avec ses escrocs.
un voyage ca se prepare
Auteur : participant
Date : le 12 juillet 2012 à 13h38
ba évidement , on ne rentre pas comme ca au maroc et heureusement , j'ai entendu ce genre d'histoires des dizaines de fois...... il faut bien se renseigner et contacter les organismes de l'eta&t avant.....
çà sent l'arnaque
Auteur : ElChamali
Date : le 11 juillet 2012 à 19h55
Y a de ces histoires racontés sur ce site .....

Alors une "algérienne", par humanisme et dévotion pour les enfants "marocains", va aller se démener avec les "autorités" pour faire entrer du matériel médicale ?

Alors qu'elle est elle même en difficulté financière puisque elle n'a plus d'autre moyen que de mendier pour pouvoir retourner à Strasbourg ?

Il faudrait donc croire, qu'elle a organisé tout ce convoi pour finir elle même par mendier dans le port où se trouve les équipements ? Sans d'ailleurs demander auparavant aux douanes si c'était légale et possible de le faire (max 1j de téléphone pour obtenir les renseignements)

Charité bien ordonnée commence par soi-même, non ? Elle fera de l'humanitaire quand elle en aura les moyens....

Tout ces gens qui se cachent derrière les "handicapés, et les orphelins" pour se faire passer pour des saints....

Ce qu'il manque dans le monde arabe, c'est la transparence sur où va l'argent des Zakats des musulmans. Tout ces € déversés chaque années qui en fond l'ONG numéro 1 en terme de capacité de financement, mais la numéro "0" en terme de résultats concrets
Facebook