La diplomatie tunisienne et marocaine en Algérie pour discuter de la crise au Mali

Réunion de l'UMA à Alger

Les ministres tunisien et marocain des Affaires étrangères, Rafik Abdesslam et Saâdeddine El Othmani, ont assisté lundi à Alger  à la réunion du conseil des MAE (Ministres des Affaires Etrangères) de l’Union du Maghreb arabe (UMA), rapporte le journal Le Soir. Portant sur l’examen des menaces à la sécurité du Maghreb, cette rencontre avait pour principal objectif de discuter de la crise malienne et de la menace terroriste qui pèse sur la région, un sujet pour la première fois abordé au sein de l’UMA.

Pour rappel, Al Qaïda a trouvé refuge au Mali depuis plusieurs mois déjà et compte sérieusement y instaurer un état basé sur la sharia.  

Dans le même dossier
Suivre Yabiladi
Soit! et pouquoi pas la Lybie aussi?
Auteur : Melkafr
Date : le 11 juillet 2012 à 15h00
C'est effectivement un point de vue et pourquoi pas!
Les pays dit du champs ( Mali,Niger,Mauritanie,Algerie) sont en fait les quatre pays exposés directement et c'est pour cela que la tunisie,le maroc et la lybie (que vous avez omis de citer) n'en faisaient pas partie.
Cependant l'avènement de la Lybie a créer une nouvelle donne et étendue, par de la, la zone de circulation d'armes et c'est a l'honneur de l'algerie d'avoir initer cette reunion suggérée déja lors de la précedente a rabat en date du 18/02/2012..
Je crois qu'il est temps d'accorder ses violons pour une symphonie politico-economico-socio- securitaire en faisant abstration des differends des uns et des autres
qui, quelquefois, releve plus de la manipulation exterieure, et qui, profitant de la faiblesse économique de certains pays ,tende a instaurer un 'hégémonisme radical en manipulant les régimes au grès de leur intêret et ,de sourcroit ,avec la bénédiction des arabes contre eux -mêmes
Il est temps d'unir les forces, que chacun des pays participe selon sa compétence et/ou ses moyens financiers pour répondre à l'attente des peuples, qui, au demeurant et quoiqu'on dise, sont issus de la même filiaire et partagent, en majorité ,les memes religions et traditions,
Gardons nous de revoir, se dessiner une nouvelle forme de colonisation occidental semblable au 18eme siècle
Titre Flou
Auteur : MusulmanGéo
Date : le 11 juillet 2012 à 11h48
Bonjour,
A vrai dire si le titre s'est focalisé sur le Maroc et la Tunisie, c'est parce que c'est la 1ère fois que ces deux pays sont invités à discuter les problèmes de la sécurité au Sahel. L'Algérie a toujours exclue ces deux pays (Maroc & tunisie) dans ses discussions sécuritaires, que ce soit avec les pays du Sahel, que ce soit avec les états unis. Et comme disais l'article, l'Algérie considérait que le Sahel était son pré-carré. Mais avec le problème malienne elle se retrouve incapable de résoudre ce conflit sans l'aide de ses voisins. Donc elle les invite !
Juste un point : A priori la présence marocaine à cette rencontre a le goût d’une revanche. Rabat y a marqué un point. Elle qui a été systématiquement écartée par Alger de prendre part aux travaux de la Coordination de Tamanrasset, créée en septembre 2009, et comptant l’adhésion de l’Algérie, Mali, Niger, Tchad et la Mauritanie. A l’époque Alger expliquait que le royaume n’avait pas de frontières avec la région du Sahel, et du coup, n’était nullement concerné par les problèmes de la région.
Trois ans plus tard, et grâce notamment, aux conséquences combinées de la révolution libyenne et la crise au Mali, Alger a été contrainte de mettre beaucoup d’eau dans son vin et d’accepter une participation des pays du Maghreb dans la lutte contre le terrorisme au Sahel,
Amicalement.
Rectificatif votre honneur !
Auteur : Melkafr
Date : le 10 juillet 2012 à 20h53
L'information me semble un peut biaisée,.
En effet il s'agit d'une réunion de tous les membres de UMA ( Algérie, Lybie, Maroc, Mauritanie, Tunisie) et non pas seulement les ministres du Maroc et de Tunisie
Facebook