France : Une jeune marocaine lutte pour obtenir un titre de séjour

« Moi, Khaoula, lycéenne chez Valls, sans papier depuis le 9 juin, jour de mes 18 ans ». C’est par ces mots, brefs et percutants, que débute la lettre de protestation de Khaoula Maaza, une jeune MRE de France qui accuse la préfecture d’Evry et la sous-préfecture de Palaiseau de lui faire vivre un véritable calvaire. En cause : le non-renouvellement de sa carte de séjour, pour laquelle elle lutte pourtant depuis six mois déjà. En vain. 

Des centaines de militants RESF se sont réunis, lundi dernier, pour venir en soutien à Khouala

Les mésaventures de Khaoula commencent en février dernier lorsque, pour le retrait du dossier de sa carte de séjour jeune majeure, elle se rend à la préfecture d’Evry, dans l’Essonne. Ayant d’ores et déjà toutes les pièces justificatives en main, la marocaine ambitionne de redéposer le dossier le lendemain-même de son retrait, ce qu’elle fait en retournant à la préfecture la nuit suivante : « Sachant qu’il fallait faire la queue longtemps, nous sommes parties, ma sœur et moi, à 3h du matin » écrit-elle sur Mediapart (le blog du Réseau Education Sans Frontière). Mais après 11 heures d’attente dans le froid, « on ne nous a donné que la liste des pièces à fournir, en me précisant (…) que je devais aller à Palaiseau » ajoute-t-elle.

Khaoula prend acte du renseignement. En avril, elle se rend donc, encore une fois accompagnée de sa sœur, à la sous-préfecture de Palaiseau. Mais là, rebelote : « Plus de 5h d’attente, entre 5h du matin et 10h30 », et derechef, les deux jeunes femmes apprennent « que ce n’était ni le bon dossier » « ni le bon endroit » pour le déposer. Pour cela, il fallait se rendre à la préfecture d’Evry, « qui traite ce genre de dossier »,  les avise-t-on...

En dépit de ce contretemps bureaucratique fâcheux, Khaoula et sa soeur ne baissent pas les bras. Quelques semaines plus tard, elles retournent toutes deux à la préfecture d’Evry pour y déposer le fameux dossier. Et là, le scénario des semaines précédentes se répète quasi à l’identique : « [nous sommes arrivées] pour faire la queue à 02h30. Ce n’est que 10h après qu’on nous a appris que mon dossier était refusé pour l’absence de mes parents sur le territoire français ». Beaucoup auraient déposé les armes à ce stade-ci, mais pas la lycéenne. « Malgré cet échec, nous avons essayé de redéposer le dossier en mai, où nous avons battu notre record d’attente : de minuit à 12h », écrit-elle dans sa lettre de protestation. Un échec réitéré, qu’elle relativise néanmoins en narrant la situation d’un homme « qui lui, attendait depuis 5 jours » devant la préfecture parce « qu’il avait besoin d’un dossier à déposer et que la préfecture n’acceptait qu’un dossier de ce type par jour ».

« De longues heures d’attente dans le froid »

De ce « marathon » bureaucratique, Khaoula en retient de « longues heures d’attente nocturne […] marquées par un froid anesthésiant », accentué par la pluie et « le fait de rester immobile ». Des conditions pénibles qui ont, au final, concourues à augmenter son « inquiétude » et son « sentiment de colère et d’injustice » vis-à-vis de l’administration française. Impuissante, ayant l’impression d’être inférieure, la marocaine condamne aujourd’hui la mauvaise volonté et la mauvaise foi de la préfecture d’Evry qui, selon elle, userait de tous les recours possibles pour « décourager les gens (...) de retirer ou de déposer leurs dossiers administratifs ». Pour preuve, elle donne en exemple le cas de ce responsable de la préfecture qui lui « donna un imprimé de refus sur lequel il ajouta une case à la main, qui n’existait pas à la base ».

« Je n’ai plus le droit de rendre visite à ma famille »

En situation irrégulière depuis le 9 juin dernier, Khaoula est pour l’instant condamnée à ne plus quitter le territoire français : « Je n’ai donc plus le droit de rendre visite à ma famille au Maroc car si je passais la frontière, je ne pourrais plus revenir » déplore-t-elle. Pour lui venir en aide, le Réseau Education Sans Frontière se mobilise à ses côtés depuis plusieurs semaines déjà. A cette fin était organisée, lundi dernier, devant la sous-préfecture de Palaiseau, une manifestation de soutien à la jeune maghrébine. Une centaine de militants RESF étaient présents pour l’occasion, parmi lesquels certains de ses camarades de classe, scandant des slogans tels que « «Khaoula, ne la jetez pas! Khaoula, t’en vas pas! » rapporte le Parisien

Mis sous pression, le sous-préfet et la chef du bureau des étrangers de Palaiseau auraient fait savoir au RESF qu’ils prendront une décision quant à l’octroi d’un titre de séjour Vie Privée et Familiale (VPF) à la bachelière en devenir (elle passe son bac français ces jours-ci) d'ici la fin de la semaine. Affaire à suivre… 

Suivre Yabiladi
Reponse à tous
Auteur : najate22
Date : le 05 juillet 2012 à 16h06
Je ne sais pas si nous avons lu le même article, mais elle ne demande pas de devenir française mais d'obtenir seulement un titre de séjour pour continuer ces études dans le pays des droits de l'homme. Là où les diplomes sont reconnus au niveau internationale.

Cependant, ce qui est inadmissible dans ce pays des droits de l'homme, c'est la manière dont sont traités ces étrangers avec des temps d'attente de 10h à 12h dans le seul but de les décourager et faire retourner chez eux le plus possible. S"ajoute à cela la fameuse lenteur de l'administration française.

J'aoute un dernier rappel, les femmes qui portent aujourd'hui une burqua sont des française "de souche" convertie et très peu de femmes originaires des pays musulmans, les stigmatiser de cette façon est complétement faux!!!!!!!
ecrivez en darija
Auteur : faissal*
Date : le 04 juillet 2012 à 21h01
Svp arrêtez de rédiger vos commentaires en français si vous avez dû mal. C'est pas grave il y a darija en plus vous pouvez écrire en toute liberté, l'orthographe n'existe pas dans cette langue.
réponse à simontemplar !
Auteur : cheikhManba
Date : le 04 juillet 2012 à 20h16
Et la france et aussi libre de faire ceux qu'elle veut ! Commentaire déplacé à bon et pourquoi ? Ces pourtant que la vérité et l'administration française lui à bien fait comprendre ont devient pas français juste en comme sa ! Elle est marocaine point barre pourquoi cherché à être quelqu'un d'autre ? Quelle prépare ces valises pour rentré au pays ! Je comprend pas moi ces marocain né au Maroc qui ont grandi au Maroc et une fois en france ils te dise qui sont français ! Vraiment débile ! Ont n'est des marocains et ont le restera jusqu'à la fin des temps ! ! !
réponse à simontemplar !
Auteur : cheikhManba
Date : le 04 juillet 2012 à 20h08
Et la france et aussi libre de faire ceux qu'elle veut ! Commentaire déplacé à bon et pourquoi ? Ces pourtant que la vérité et l'administration française lui à bien fait comprendre ont devient pas français juste en comme sa ! Elle est marocaine point barre pourquoi cherché à être quelqu'un d'autre ? Quelle prépare ces valises pour rentré au pays ! Je comprend pas moi ces marocain né au Maroc qui ont grandi au Maroc et une fois en france ils te dise qui sont français ! Vraiment débile ! Ont n'est des marocains et ont le restera jusqu'à la fin des temps ! ! !
la photo
Auteur : faissal*
Date : le 04 juillet 2012 à 18h29
je sais pas si vous avez remarqué, il n'y a aucun "e" arabe sur la photo
Facebook