En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Espagne : Bataille entre le PSOE et le PP autour du projet de loi sur les étrangers

Le gouvernement espagnol a adopté le vendredi 26 juin un nouveau projet de loi sur l'Immigration qui remplace l'ancienne loi sur les étrangers (Ley de Extranjeria). Le projet de loi a été soumis dans la foulée au Parlement pour son examen avant son approbation. Déjà critiqué par de nombreux courants pour ses restrictions concernant les droits des immigrants, un amendement à ce projet a été introduit hier lundi au Parlement par le Parti populaire (PP) qui estime selon El Pais, que la future loi « incarne le modèle d'immigration de masse ».
C’est la course contre la montre au sein des deux grandes formations ibériques. Le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) compte sur l’appui de partis minoritaires au Parlement pour l’approbation de la reforme. Ainsi comme le texte ne sera pas voté avant septembre, les Socialistes pourraient selon le journal régional « El Norte de Castilla », engager des négociations avec des groupes comme Convergence et Union (CiU), une fédération de partis politiques catalans ; Coalition canarienne (CC) ou encore Bloc nationaliste galicien (BNG), pour faire passer la réforme lors du premier vote. Après la réunion hebdomadaire du Conseil ministres, la première vice-présidente du gouvernement Maria Teresa Fernandez de la Vega, a déclaré à l’AFP que ce projet de loi «perfectionne le système des flux migratoires en fonction du marché du travail, renforce la lutte contre l'immigration clandestine et la promotion de l'intégration».

A l’opposé du PSOE, la formation de Mariano Rajoy veut empêcher cette nouvelle loi de passer. Dans ce combat elle n’est pas seule. Bien que leur idéologie soit différente de celle du PP, le Parti nationaliste basque (PNV), la coalition Gauche Unie et Initiative pour la Catalogne-les Verts (U-ICV) et la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) ont aussi présenté leurs amendements ajoute El Pais.

Dans le pays, des associations s'étaient élevées contre certains points dudit projet de loi comme l'extension de 40 à 60 jours de la période maximum d'internement des immigrés en situation irrégulière ainsi que les restrictions et le durcissement du regroupement familial. Face aux multiples prises de position, des nouveautés ont été introduites dans le projet. L’une des plus remarquables est la suppression d'un article, précédemment critiqué par les associations de défense des immigrés et des Droits de l'Homme. Il s’agit de l'interdiction et la pénalisation des aides aux immigrés clandestins. De même, une autre nouveauté permet d’offrir de cartes de séjour avec autorisation de travailler aux femmes immigrées victimes de violence machiste.

Ces nouveaux articles sont sans doute à l’origine des déclarations « fracassantes » devant la presse du porte-parole du PP au Congrès Rafael Hernando. « L’Espagne ne peut pas continuer à supporter l'arrivée de centaines de milliers d'immigrants chaque année, notre pays a depuis longtemps dépassé sa capacité d'accueil », a-t-il dit, cité par El Pais. La future « réforme favorise l'activité de la mafia », a-t-il ajouté, cité par la même source.

L’Espagne est confrontée à une vague d’immigration. Durant les huit dernières, elle a réformé à quatre reprises sa loi sur les étrangers.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook