Menu
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Racisme : Le Maroc ne doit pas tomber dans la honte

Tribune

Abderrazzak Sitail
Chef d'entreprise
Directeur de publication Les Afriques

Israël a pourchassé récemment des immigrés africains dans l’indifférence générale. La communauté musulmane de France subit tous les jours humiliations et invectives de la part de politiciens qui espèrent se faire élire sur la peur de l’autre. Des jeunes cadors de l’Europe de l’Est, BCBG, chassent les « ratons », quand ils ne sont pas dans les stades à imiter les cris de singe devant l’exploit d’un Samuel Eto’o ou Didier Drogba. Le racisme se banalise et a tendance à s’affranchir de tout complexe. Hier, c’était le fait de quelques malfrats, individus au banc de la société. 

Aujourd’hui, le racisme est porté par des hommes politiques qui en ont fait leur fonds de commerce. Quoi de plus efficace pour booster une cote de popularité que de porter le doigt accusateur sur ces « hordes d’africains » à l’assaut des citadelles imprenables ? Quoi de plus efficace que de réveiller Gobineau, de réhabiliter de faux laïcs acquis à la thèse du racisme primaire qui part du postulat des races supérieures et des races inférieures. Où en sommes-nous donc, nous marocains, par rapport à cette question du racisme ? Le meurtre, il y a quelques jours, d’un jeune malien à Rabat pour des motifs racistes nous interpelle sur nos rapports à l’Afrique subsaharienne. 

En cela, je condamne l’attitude des partis politiques et des leaders d’opinion qui ont préféré le silence et la politique de l’autruche à la réaction courageuse et ferme. Quoi, attendent-ils encore des instructions officielles après le printemps arabe pour faire connaître leurs opinions ? Pour un pays qui compte des millions d’immigrés dans le monde, et qui s’enorgueillit de ses frontières historiques et géographiques qui se prolongeaient jusqu’à Tombouctou, une telle attitude est inexcusable. Ce n’est pas à l’image de l’arbre Maroc tel que défini par feu Hassan II, cet arbre dont les cimes bruissent dans le ciel de l’Europe et qui plonge ses racines dans la sève nourricière de la terre africaine. 

La tolérance dans l'histoire du Maroc

Nous le disons haut et fort, un tel silence, petit et obscur de la part du gouvernement islamiste et de ses contempteurs, cadre mal avec l’image de ce Maroc qui avait rétorqué à Feu Mobutu Sese Seko : « Si vous fondez votre Ligue des Etats Noirs, nous serons le premier à y adhérer », ce Maroc qui avait été à la conférence de Bandoeng, à ses risques et périls, ce Maroc membre fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine, ce Maroc où Houphouët Boigny, Sekou Touré, Léopold Sedar Senghor, Omar Bongo et bien d’autres, venaient se reposer pour parler de l’avenir du continent. Qu’est-ce que c’est donc que le Maroc, messieurs les politiques ? Tout sauf une urne électorale, tout sauf un parfum de printemps arabe qui n’embaume plus, à ce qu’il paraît.

La classe politique et les leaders d’opinion en général sont-ils en rupture avec l’histoire du Maroc ? Ignorent-ils que leur Souverain, durant le grand pogrom anti-juif, avait refusé de livrer les citoyens marocains de cette confession au gouvernement de Vichy ? Il est temps que partis politiques, syndicats et autres acteurs de la société civile se ressaisissent et se réconcilient avec les valeurs de tolérance et d’humanité qui constituent le socle de l’islam soufi pratiqué dans ce royaume depuis des lustres.


Visiter le site de l'auteur: http://www.lesafriques.com

Suivre Yabiladi
Et alors
Auteur : virtua1
Date : le 29 juin 2012 à 18h38
Pourquoi tu parles d’Israël? J'ai lu des propos racistes envers les Marocains de la part d'un étudiant camerounais qui a traité les Marocains et les Marocaines surtout de toutes les tares.
A rajouter à ton analyse
Merci pour ce billet...
Auteur : salladin
Date : le 29 juin 2012 à 19h02
ça me confirme qu'il y a encore des marocains dignes de ce nom dans ce pays qui est devenu un grand n'importe quoi, et ou beaucoup de gens ont vendu leurs âmes et consciences... Voir aussi le billet de Zakaria Boualem sur TelQuel qui décrit bien la situation... Le racisme au Maroc, est une tradition et n'est même pas considéré comme une honte, bien au contraire...
(Article) d'un colon juif
Auteur : amed69
Date : le 29 juin 2012 à 19h06
tu veux dire koi un gouvernement islamiste!!!!
La haine appelle la haine...
Auteur : Wiyaks
Date : le 29 juin 2012 à 19h38
Hélas, aucun pays au monde n'est épargné par ce qu'on appelle le racisme.
La différence dérange et elle est la cause de nos problèmes !!

La frustration humaine alimente ces comportements honteux et tragiques !



.

Faut arrêter de toujours prendre les marocains pour des racistes !!!
Auteur : Kenzadalil
Date : le 29 juin 2012 à 20h03
J'ai déjà lu cet article y a ptet une dizaine de jours, sur "maliweb " il me semble, ou un truc dans le genre ... (si je ne m'abuse, juste après la publication de cette affaire de meurtre de ce jeune Subsafricain poignardé à Rabat Takadoum) ... il suffit dorénavant d'aller sur google, puis "actualités" puis "Maroc" , pour lire qui publie quoi !!! comme on dit chez nous "koul ha ilghi bel ghah" Bref .. peu importe !
Faut pas oublier que même au Maroc certains marocains sont victimes de racisme, et dans leur propre pays !! un phénomène incompréhensible !! Je n'irai pas plus loin sauf que, "quand on veut appliquer une loi, faut l'appliquer pour tous" !!! Pour conclure : Ma meilleure amie d'enfance est Juive, j'ai beaucoup d'amis Africains de (Cote d'Ivoire, Sénégal, Congo ) et nous nous entendons à merveille !
A mon avis, c'est surtout une question d'éducation ..



Facebook