News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion

Racisme : Le Maroc ne doit pas tomber dans la honte

Tribune

Abderrazzak Sitail
Chef d'entreprise
Directeur de publication Les Afriques

Israël a pourchassé récemment des immigrés africains dans l’indifférence générale. La communauté musulmane de France subit tous les jours humiliations et invectives de la part de politiciens qui espèrent se faire élire sur la peur de l’autre. Des jeunes cadors de l’Europe de l’Est, BCBG, chassent les « ratons », quand ils ne sont pas dans les stades à imiter les cris de singe devant l’exploit d’un Samuel Eto’o ou Didier Drogba. Le racisme se banalise et a tendance à s’affranchir de tout complexe. Hier, c’était le fait de quelques malfrats, individus au banc de la société. 

Aujourd’hui, le racisme est porté par des hommes politiques qui en ont fait leur fonds de commerce. Quoi de plus efficace pour booster une cote de popularité que de porter le doigt accusateur sur ces « hordes d’africains » à l’assaut des citadelles imprenables ? Quoi de plus efficace que de réveiller Gobineau, de réhabiliter de faux laïcs acquis à la thèse du racisme primaire qui part du postulat des races supérieures et des races inférieures. Où en sommes-nous donc, nous marocains, par rapport à cette question du racisme ? Le meurtre, il y a quelques jours, d’un jeune malien à Rabat pour des motifs racistes nous interpelle sur nos rapports à l’Afrique subsaharienne. 

En cela, je condamne l’attitude des partis politiques et des leaders d’opinion qui ont préféré le silence et la politique de l’autruche à la réaction courageuse et ferme. Quoi, attendent-ils encore des instructions officielles après le printemps arabe pour faire connaître leurs opinions ? Pour un pays qui compte des millions d’immigrés dans le monde, et qui s’enorgueillit de ses frontières historiques et géographiques qui se prolongeaient jusqu’à Tombouctou, une telle attitude est inexcusable. Ce n’est pas à l’image de l’arbre Maroc tel que défini par feu Hassan II, cet arbre dont les cimes bruissent dans le ciel de l’Europe et qui plonge ses racines dans la sève nourricière de la terre africaine. 

La tolérance dans l'histoire du Maroc

Nous le disons haut et fort, un tel silence, petit et obscur de la part du gouvernement islamiste et de ses contempteurs, cadre mal avec l’image de ce Maroc qui avait rétorqué à Feu Mobutu Sese Seko : « Si vous fondez votre Ligue des Etats Noirs, nous serons le premier à y adhérer », ce Maroc qui avait été à la conférence de Bandoeng, à ses risques et périls, ce Maroc membre fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine, ce Maroc où Houphouët Boigny, Sekou Touré, Léopold Sedar Senghor, Omar Bongo et bien d’autres, venaient se reposer pour parler de l’avenir du continent. Qu’est-ce que c’est donc que le Maroc, messieurs les politiques ? Tout sauf une urne électorale, tout sauf un parfum de printemps arabe qui n’embaume plus, à ce qu’il paraît.

La classe politique et les leaders d’opinion en général sont-ils en rupture avec l’histoire du Maroc ? Ignorent-ils que leur Souverain, durant le grand pogrom anti-juif, avait refusé de livrer les citoyens marocains de cette confession au gouvernement de Vichy ? Il est temps que partis politiques, syndicats et autres acteurs de la société civile se ressaisissent et se réconcilient avec les valeurs de tolérance et d’humanité qui constituent le socle de l’islam soufi pratiqué dans ce royaume depuis des lustres.


Visiter le site de l'auteur: http://www.lesafriques.com

Suivre Yabiladi
combat honorable
Auteur : ivanov21
Date : le 15 août 2012 à 04h09
je suis camerounais et j'étudie depuis maintenant 6 ans , au maroc, c'est touchant de rencontrer des personnes qui combattent ce fléau que représente le racisme. Cependant ce monde touche déja à sa fin, et ce racisme grandissant n'est qu'un signe anonciateur de cette fin parmi une multitude d'autre signes. les choses ne sont pas faites pour s'améliorer , mais pour empirer , n'empêche que votre combat est honorable.
@kerrim tu te trompes
Auteur : Danouni
Date : le 05 juillet 2012 à 21h07
Le complexe du colonisé n'est pas une question de couleur de peau.

La preuve : ce complexe touche également des maghrébins à la peau claire.

Les colons, même bruns , ont mis dans la tête des gens que leur culture occidentale est meilleure que la leur.

C'est resté jusqu'à nos jours : regarde :

http://www.demainonline.com/2012/06/30/le-douar-des-chlihates-et-le-retour-des-iberes/
Complexe du colonisé ? Non
Auteur : kerrim
Date : le 05 juillet 2012 à 19h20
Pour votre information, aussi bien au Maroc qu'en Europe, la peau blanche correspondait ou correspond malheureusement encore pour quelques-uns au rang des individus (essentiellement les femmes) dans la société : peau blanche pour les nobles et teint halé pour les paysans qui travaillent nécessairement en plein air.


Eviter la honte
Auteur : anouarparis
Date : le 02 juillet 2012 à 21h46
Les Marocains doivent s'honorer de respecter leurs frères africains. Le Maroc est une terre de passage. Il l'a toujours été.

Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des populations en transit ou immigrées au Maroc doit être sévèrement punie.

Pas de place pour le racisme chez nous.
.
Auteur : amir
Date : le 02 juillet 2012 à 19h34
d'abord ton racisme dial jouj franq vas le dire ailleurs que dans ce forum des marocains..

tu es vraiment le type meme de ces algeriens qui nous les cassent avec leur jihade contre les français et qui en meme temps font tout pour ressemblé a leurs maitres les blancs europééns allant meme jusqu'a pretendre--comme tu le fais --d'etre des purs blancs de blans.

si tu a la peau plus claire que d'autres algeriens c'est simplement que les européens ont laissé leurs traces dans la terre algerie.

ils ont laissé leurs batards.

la presence de la france, de plus de 130 ans en algerie ça laisse des traces.
Facebook