Maroc : Des documents exclusifs prouvent que Salaheddine Mezouar a touché des primes

L'étau se resserre sur Salaheddine Mezouar, l'ex-ministre de l'Economie et des Finances d'Abbas El Fassi. Après les attaques portées par un membre du PJD lundi dernier accusant l'ex-ministre d'avoir touché une prime secrète de 40 000 dirhams, Akhbar El Youm publie aujourd'hui des documents exclusifs prouvant que Mezouar a touché une prime mensuelle de 80 000 dirhams. Ces documents éclaboussent une autre personne : Noureddine Bensouda, trésorier général du Maroc.

Les 3 documents exclusifs ont été publiés par le quotidien Akhbar Al Youm

C’est un véritable scoop qu’a publié le quotidien marocain arabophone Akhbar El Youm aujourd’hui mercredi 13 juin. Il s’agit de 3 documents officiels (cf ci-contre) censés être confidentiels révélant au grand jour les différentes primes que se sont accordés mutuellement en 2010 Salaheddine Mezouar, le ministre de l’Economie et des Finances de l’époque et Noureddine Bensouda, trésorier général du Maroc. La publication de ces documents intervient deux jours seulement après les propos tenus lundi 11 juin par Abdelaziz Aftati, membre du PJD qui avait accusé à la Chambre des Représentants que Salaheddine Mezouar, actuellement président du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI) d’avoir secrètement touché la somme de 40 000 dirhams par mois, en plus de son salaire de ministre.

Près de 200 000 dirhams de prime trimestrielle !

Le premier courrier publié par Akhbar El Youm est une décision signée de la main de Salaheddine Mézouar, le ministre de l’Economie qui attribue à Noureddine Bensouda, le trésorier général du royaume, une prime complémentaire mensuelle de 32 000 dirhams sans expliquer les raisons de cet octroi de prime. Le document précise que cette décision a pris effet à partir du 25 avril 2010.

Ensuite, le deuxième document publié est une décision émanant et signé par le trésorier général du royaume, Noureddine Bensouda datant du 28 avril 2010. Elle octroie une prime mensuelle de 80 000 dirhams à l’ex-ministre de l’Economie Salaheddine Mezouar. Là encore, les raisons de l’octroi de cette prime ne sont pas justifiées. Néanmoins, l’octroi est noyé dans une liste de décrets et d’arrêtés totalement incompréhensibles pour des personnes qui ne s’y connaissent pas en comptabilité publique.

Enfin le dernier courrier publié est une autre décision signée par Salaheddine Mezouar qui attribue à nouveau une prime trimestrielle, cette fois-là de plus de 197 000 dirhams à Noureddine Bensouda. Une décision qui a pris effet dès le 27 avril 2010. Même son de cloche que les deux autres documents, aucun motif n’est présenté pour justifier du montant de cette prime.

A ce jour, ni Salaheddine Mézouar, ni les membres du RNI, ni Noureddine Bensouda n’ont réagi à la publication de ces documents ou rejeté ces accusations.

Dans le même dossier
Suivre Yabiladi
Primes secretes suites
Auteur : simontemplar
Date : le 18 juin 2012 à 18h29


Ont a perdu beaucoup du temps depuis 1.956, ce trop tard , toutes les institutions au Maroc sont fragiles et sans crédibilité, est complètement loin de la réalité, il faudrait un changement de la justice et une reforme de l’Education pour commencer de a zéro, et probablement dans 50 ans ont pourrai avoir des résultats.
Primes. secrètes suite /
Auteur : Mohamed EL BAKI
Date : le 14 juin 2012 à 21h14
"Au Maroc on ne rembourse jamais les détournements"... Oui, bien sûr et ce n'est pas une raison pour laisser faire...
les mentalités politiciennes doivent changer...
Il nous faut des hommes et des femmes POLITIQUES,des syndicalistes et des hommes et des femmes de la société civile cotoyens et patriotes pour une nouvelle gouvernance,une Démocratie participative et une transparence totale dans toutes les affaires du gouvernement,des Régions,des Communautés de Communes et des communes elles mêmes.
Oui,le Maroc n'a pas besoins de POLITICIENS,mais de femmes et d'hommes POLITIQUES. Aux partis politiques à leurs dirigeants de prendre leurs responsabilités.
Primes
Auteur : simontemplar
Date : le 14 juin 2012 à 19h00

Au Maroc ont ne rembourse jamais le detournements.
Primes secrêtes...
Auteur : Mohamed EL BAKI
Date : le 14 juin 2012 à 17h58
Il est temps qu'une Commission indépendante puisse se saisir de ces dossiers et de mettre au claires ces affaires occultes.
Les sommes touchées indument doivent être remboursées intégralement et percevoir des interêts sur ces sommes.Celles et ceux qui touchés ces sommes,celles et ceux qui ont ordonné ces versement doivent être jugés.
La transparence politiques,administrative et financière doit être la REGLE.
Bandes de Voleurs!!
Auteur : aswatfree
Date : le 14 juin 2012 à 12h26
Tous ces gens qui ont volés ou détournés des fonds public, l'agrent du peuple doivent être jugés et emprisonnés.
Se sont eux les responsables de ce mal de vivre des marocains ...
Facebook