En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Rapport sur la migration en Europe : 42% des européens encouragent l'arrivée de main d'oeuvre étrangère

Huit européens sur dix sont pour la protection des demandeurs d’asile, 48% sont d’accord pour que les migrants légaux bénéficient des mêmes droits que les autochtones et 42% encouragent l’arrivée de main-d’œuvre de pays tiers. Voilà les grandes lignes du tout nouveau rapport de la Commission européenne sur la migration.

Le 1er juin, la Commission européenne publie un rapport et un sondage, réalisé par Eurobaromètre, sur la politique de migration, d’asile et de liberté de circulation dans l’espace de l’UE. Un document riche en enseignements, lesquels tranchent complètement avec la carte de la phobie de l’étranger brandie par des partis politiques à chaque rendez-vous avec les urnes, au point de constituer le principal de leur « programme ».

L’enquête d’opinion révèle que  « huit Européens sur dix conviennent que les États membres de l’UE doivent offrir protection et asile aux personnes qui en ont besoin et que les règles régissant l’accueil des demandeurs d’asile devraient être identiques à travers toute l’Union européenne. Une large majorité des Européens (67 %) pense qu’il est important de pouvoir se déplacer à l’intérieur de l’UE sans être soumis à des contrôles aux frontières intérieures ». Voilà qui devrait inciter certains pays, notamment la France du temps de Nicolas Sarkozy et l’Allemagne, à réviser leur demande d’une suspension temporaire de l’espace Schengen.

Mieux encore, le sondage souligne que  « 68 % des personnes interrogées pensent que les migrants légaux devraient bénéficier des mêmes droits que les ressortissants de leur pays d’accueil. Quatre Européens sur dix (42 %) pensent que l’UE devrait encourager la migration de la main-d’oeuvre en provenance de pays tiers afin de faire face aux enjeux démographiques et aux pénuries de main-d’oeuvre, tandis que 46 % n’y sont pas favorables ».

Par ailleurs, 53 % des personnes interrogées sont convaincus que l’immigration « constitue un facteur d’enrichissement économique et culturel pour les pays de l’Union européenne ». Et « 60 % des Européens considèrent que les migrants sont susceptibles d’éprouver des difficultés d’intégration en raison des discriminations dont ils sont victimes».

20 millions d’étrangers en UE 

Sur les 502,5 millions d’habitants que compte l’Union européenne, 20,2 millions sont des immigrés de pays tiers, soit seulement 4% contre 20% aux Etats-Unis. Un chiffre qui a le mérite de battre en brèche toute une politique menée par des partis de droite comme d’extrême droite basée sur une mise garde perpétuelle contre les arrivées massives d’immigrés. Chose constatée durant les présidentielles en France et qui sera, à coup sûr, au cœur des prochaines élections anticipées aux Pays-Bas. La majorité des étrangers résidents dans l’espace de l’UE est née en Turquie, Albanie et le Maroc. Pour mémoire en 2009, 1,8 millions de Marocains étaient dûment établis chez les Vingt-Sept.

343 000 personnes interdites d’entrer

Le document de Bruxelles indique qu'en 2011,  343 000 personnes se sont vues refuser le droit d’entrer dans l’UE, soit une diminution de 13 % par rapport 2010. Toujours en 2011, quelque 468 500 personnes ont été appréhendées (- 505 000 arrestations effectuées en 2010), et les États membres ont procédé à des opérations de déportations de 190 000 ressortissants de pays tiers, soit une baisse de 15 % par rapport à 2010.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook