Adil Lamtalsi : Le Franco-Marocain aurait été soumis à la torture dans les prisons marocaines

Inculpé pour trafic de drogue, le franco-marocain Adil Lamtalsi purge sa quatrième année de peine de prison au Maroc. Depuis son incarcération en 2008, il n’a de cesse de clamer son innocence. Selon lui, ses aveux auraient été obtenus sous l’effet de la torture. 

Comité de soutien pour la libération d'Adil Lamtalsi datant de mars 2011.

Condamné à dix ans de prison pour trafic de drogue, Adil Lamtalsi n’a jamais cessé de clamer son innocence. Depuis son incarcération en 2008, le franco-marocain de 31 ans assure que ses aveux, qui ont conduit à sa sentence, ont été obtenus sous l’effet de la torture. Interrogé par la radio Française Europe 1, il relate la violence de sa première garde-à-vue: « J’étais attaché par les pieds. J’avais du sang  qui coulait dans les oreilles ». C'est en raison de cette violence qu'il aurait avoué être impliqué dans un trafic de stupéfiant. A ce propos, il ajoute que « [dans ces conditions], on est prêt à tout. S’ils voulaient que j’avoue que j’étais responsable du 11 septembre, des attentats de New-York, j’aurais été prêt à le faire ».

Les aveux signés sous la contrainte du franco-marocain seraient d'ailleurs le seul chef d’inculpation retenu contre lui par le juge lors de son procès. Selon lui, aucune autre preuve ou témoignage de sa culpabilité ne serait venu corroborer son implication dans un éventuel trafic de drogue.

La Ministre déléguée des Français à l’étranger appelée à la rescousse

Face à cette apparente injustice, les proches d’Adil Lamtalsi ont décidé d’interpeller la nouvelle ministre déléguée des Français à l’étranger, Yamina Benguigui. Contacté par lefigaro.fr, le cabinet de la ministre indique que le cas de Lamtalsi « est bien connu de  notre Consul Général à Rabat », une information confirmée par un entretien téléphonique entre ledit Consulat et la rédaction de Yabiladi ce matin-même. Et le ministère de préciser dans son communiqué officiel  que « le Consul général [de Rabat] a prévu de rendre une nouvelle visite tout prochainement à M. Lamtalsi », en soulignant par ailleurs le fait que l'homme serait « également en attente de jugement dans une autre affaire le concernant », sans plus de précisions.

Adil Lamtalsi : « j’ai trop bien réussi, trop vite »

Avant son arrestation, Adil Lamtalsi était producteur de cinéma. C’est à l’âge de trente ans qu’il décide de venir s’installer au Maroc pour y monter sa boite de production, une boite qu’il baptise de façon originale « Art et Zness ». En très peu de temps, elle produit deux films qui font mouche au box-office. D'après sa famille restée en France, ce serait dans le succès quasi-immédiat du jeune franco-marocain que résiderait la raison de ses tribulations actuelles : la jalousie aurait conduit à sa perte. Même son de cloche chez le concerné : « J'ai trop bien réussi, trop vite».

Une réussite qui contraste avec le « cauchemar » qu’il vit actuellement. « Ça fait presque quatre ans. Je n'en dors pas la nuit », raconte ce jeune père de famille. Son moral déclinant inquiète d’ailleurs sa famille, à commencer par sa soeur, Ilhame Lamtalsi, convaincue depuis le départ de l'innocence de son frère, elle se sent impuissante face aux atermoiements de la diplomatie et aux pesanteurs de la justice. Pour rappel, en février 2011, la famille Lamtalsi avait déjà rencontré le Vice-consul du Maroc. Or, depuis, aucune réponse concrète n’a été apportée à l’affaire.

Soudée, la famille se prend néanmoins à espérer que grâce au changement de gouvernement récent en France, qui cherche à démontrer son engagement et sa proactivité dans le traitement des dossiers en suspens concernant les Français détenus à l’étranger (cf. l’affaire de l’Emir aux Yeux Bleus), un dénouement heureux sera rapidement atteint.  

Erratum: "Lamtalsi" au lieu de "Lamtaoui"

Selon plusieurs sites, parmi lesquels ceux cités dans cet article (lefigaro.fr et Europe 1), le nom de famille "Lamtaoui" serait communément employé pour identifier l'inculpé. Or, il semblerait que selon notre contact au Consulat de Rabat, il s'agisse d'une erreur: le vrai nom de famille d'Adil ne serait pas "Lamtaoui" mais "Lamtalsi", une rectification que semble corroborer d'autres sources consultées dans le cadre de la rédaction de cet article et dont la publication est bien antérieure à celle des articles du Figaro et d'Europe 1. 

Suivre Yabiladi
@El Chamali
Auteur : abdo447
Date : le 31 mai 2012 à 19h58
Il y a un vrai problème de partage des richesses au Maroc.
Le Maroc est un pays riche et il y a assez d'argent pour que tous les marocains vivent confortablement ( revenu minimum + santé + logement + enseignement ).
Vol international
Auteur : ElChamali
Date : le 31 mai 2012 à 16h55
Les pays dominant vivent au dessus de leur moyens. Ils s'organisent pour créer l'argent dont ils ont besoin.

Regarde le classement des dettes extérieures
http://www.indexmundi.com/g/r.aspx?c=mo&v=94&l=fr

En réalité, les pays riches le sont avec l'argent des autres. Si l'argent n'était pas détourné de cette façon, ils ne pourraient s'offrir ce niveau de vie.
Le Maroc n'offre certes pas de RMI aux gens, pour dormir à la maison, ou des primes à chaque nouvel enfant, etc.... mais c'est plus cohérent avec la réalité de nos moyens réels
Pétrooe ou PAS !!
Auteur : abdo447
Date : le 31 mai 2012 à 13h19
je suis né et vécu au Maroc 26 ans , et je suis CERTAIN et CONVAINCU que PÉTROLE ou PAS, le SORT des 25 % de Misérables MAROCAINS ne CHANGERA JAMAIS.

les MAROCAINS Sont les ROIS de l’Égoïsme.
Et quand bien même
Auteur : ElChamali
Date : le 31 mai 2012 à 13h01
Et même si le Maroc était ce que tu veux en dire. Je trouve déplorable, de dire "je préfère mourir que de rentrer au Maroc" ???? Si ta famille est pauvre, tu l'assumes, tu ne reproche pas à tes parents de ne pas avoir les moyens. Au contraire, tu te bouge le cul, pour que les tiens avancent.

Quel que soit son niveau, c'est "NOTRE" pays, à part pour ceux qui veulent vivre comme des harkis, et qui sont tout content de critiquer leur pays sans rien faire pour aider à l'améliorer.

Le Maroc se bat pour avancer, avec ses petits moyens. Et oui, il n'y a pas de pétrole, et nous n'avons pas colonisé la moitié du monde pendant des siècles, ou exploité des esclaves dans nos champs de cotons.

Mais qu'importe, c'est notre dignité de bâtir notre pays par notre travail, progressivement, et que ceux qui préfèrent fuir pour des allocs s'en aillent. çà laissera plus de place aux autres.
Dernière modification le 31/05/2012 13:05
Mon histoire est inverse
Auteur : ElChamali
Date : le 31 mai 2012 à 12h50
J'ai vécu presque toute ma vie en France, avant d'être rentré définitivement au Maroc.. Je connais bien la réalité des deux pays.

Et quand je lis des gens dire que les marocains sont "jaloux" des MRE, çà me fait aussi réagir.

A part pour vivre de l'assistance sociale, la France n'a aucun intérêt particulier. Personnellement je préfère le climat d'ici.

Beaucoup de MRE n'ont pas une qualité de vie enviable ? (Il faut prends tous les aspects de la vie, temps libre, vie sociale, surface des logements, communauté plutot qu'individualisme, absence du métro/boulot/dodo etc....) Avoir un smartphone, et des baskets Nike, c'est pas la vie.

D'ailleurs un smic en France, ne permet pas non plus de faire grand chose là bas.

Pour les diplômés, je dirais même que la qualité de vie est supérieure au Maroc.

Donc tout dépends de ton profil. Pour le bas de l'échelle, vaut mieux aller profiter des cotisations des travailleurs français, pour ceux qui font leur vie de leur bras, le Maroc est quand même un pays agréable. Pour moi c'était tout le contraire: "j'aurai préféré mourir que de ne pas revenir au Maroc"

Et je ne dis pas que c'est pas bien la France, etc... mais je réagissais à une personne qui disait que les Marocains sont "jaloux" des MRE, faut pas abuser. C'est une blague.
Dernière modification le 31/05/2012 12:53
Facebook