Sète-Tanger: Les marins de la Comarit paralysent la reprise de la ligne par GNV ?

Les Marins de la Comarit montent au créneau. Malgré le compromis proposé par les autorités portuaires de Sète, les matelots marocains demandent une garantie de l’Etat pour leurs arriérés de salaires, condition sine qua non au déplacement de leurs navires pour faire place à ceux de l’armateur italien Grandi Navi Veloci (GNV). Parrallèlement, de nombreux soucis demeurent et pour le syndicat ITF, « le problème est maintenant politique ».

Manifestation des marins jeudi à Sète. (Ph Midi Libre)

Bloqués à Sète depuis janvier dernier après la saisie conservatoire des bateaux de la Comarit, les marins marocains ont manifesté hier dans le port de Sète. Ils exigent de la Comarit un « bon de débarquement pour congé », avant de déplacer leurs navires comme proposé par les autorités portuaires de Sète. Mais, la compagnie marocaine tarde à réagir, rapporte Midi Libre. En effet, l'italien GNV est sensé reprendre la ligne le 28 mai prochain. Pour qu’il ait de l’espace à quai, il faudrait déplacer les bateaux de la Comarit. Les hommes de mer marocains s’y sont longtemps opposés au risque d’être davantage abandonnés à leur sort. Le port de Sète a donc trouvé un compromis : renoncer au caractère privilégié de sa dette au bénéfice des marins afin de leur assurer le remboursement de leurs arriérés de salaires. Cette mesure est cependant insuffisante pour les équipages du Biladi, Marrakech et Bni Nsar. Déjà Mercredi après-midi, ils lançaient un SOS en brandissant des banderoles et des « cris de colère », depuis le pont arrière du Biladi.

Des bateaux dans un piteux état

Dans son article publié par le Monde, la journaliste française, Florence Aubenas, ayant visité le Bni Nsar décrit la vie à bord comme un « naufrage ». 2M aussi a fait le déplacement et a pu visiter les 3 bateaux. La journaliste de deuxième chaîne chérifienne, Lamia Mrini, confirme la détresse présente sur le Bni Nsar. Les marins sur ce ferry « n’ont plus d’espoir ». Pour eux, c’est fini. Par contre sur le Biladi et la Marrakech, ils sont plus optimistes. D’ailleurs ils sont les auteurs de la grève qui a eu lieu hier dans le port de Sète.

En dépit de tout, « ils sont courageux, je leur tire le chapeau, félicite Ahmed Fakoul, président de l'association des usagers. Ils ne pensent pas à eux en tant que marins. La plupart ont des familles, des enfants qui étaient scolarisés dans des écoles privées. Mais du jour au lendemain, ils se retrouvent incapables de payer et les enfants sont mis à la porte. Ces marins ne se soucient même pas vraiment de leur nourriture. C’est surtout leurs familles restées au Maroc. C’est la galère pour elles », s’alarme le responsable associatif. Cependant, en dépit de leur détresse, les marins refusent l’assistance alimentaire des associations. « C’est vrai. On est des Marocains. On a une certaine fierté, affirme Ahmed El Fakoul. Certains d’entre eux sont des personnes qui gagnaient bien leur vie par rapport au Maroc, donc ils avaient de bonnes situations, explique-t-il. Pour eux l’alimentaire c’est la moindre des choses. Les marins refusent les aides des associations parce qu’ils considèrent que l’armateur doit prendre ses responsabilités », indique M. Fakoul qui espère que tout rentrera dans l’ordre ce week-end, avant la reprise lundi de la ligne par la GNV.

GNV se passera des salariés de la Comarit

En outre, contrairement à ce qui avait été annoncé par les médias français, Yabiladi avait d’ailleurs fait un article sur ce sujet, il semble que GNV ne prendra pas une partie des salariés de la Comarit, information qui a été confirmée à 2M par le syndicat ITF. C’est également ce qui se dit dans les couloirs de la Comarit. D’après une de nos sources au sein de la compagnie dirigée par Samir Abdelmoula (également député, précise Midi Libre dans son article), GNV ne pourrait pas prendre les salariés marocains parce qu’ « embaucher du personnel navigant marocain sur un navire italien pose de nombreux problèmes au niveau administratif ».

Après tout ce temps et tous les déboires que vivent les équipages de la Comarit depuis le début de l’année, l’ITF y voit dorénavant un fait plus grave qu’il ne parait. C’est maintenant un problème politique, explique à Midi Libre Pascal Pouille, inspecteur ITF. Il faut que la France mette sa diplomatie en route ».

En visite dans le port de Sète, l’équipe de 2M a réalisé un reportage sur la situation des marins qui sera diffusé  jeudi 31 mai dans l’émission « Grand angle ».

Si le gouvernement marocain ne réagit pas, … « la ligne ne reprendra plus »

Pendant la journée, Yabiladi a tenté de joindre le port de Sète sans succès. C’est seulement après la publication de notre article que le port nous contacte.

Les marins veulent mettre la pression sur toutes les autorités pour garantir leurs salaires, dans la mesure où ils souhaitent à terme obtenir un débarquement  pour leur rapatriement. Ce que le président du port de Sète, Marc Chevalier, comprend parfaitement. Mais, « moi, je n’y peux rien. Je pense qu’on a fait  le maximum au port Sète » indique-t-il, précisant que toute la ville s’est mobilisée pour les marins marocains, même la mairie a mis à disposition un avion pour le rapatriement de ces hommes de mer.

« Il faut que l’armateur prenne ses responsabilités », déclare avec fermeté le n°1 du port français. Les marins ont décidé que leurs ferries ne bougeront pas tant qu’ils ne reçoivent pas le bon de débarquement. Pour M. Chevalier, si la Comarit ne réagit pas, les autorités étatiques devraient agir. «C’est le gouvernement marocain qui donne le feu vert à une compagnie italienne pour intervenir sur la ligne, ne peut-il pas donner le feu vert pour le bon de débarquement ?, s’interroge-t-il ».

Optimiste, il espère que les choses vont s’arranger ce week-end. « Les autorités marocaines ne peuvent pas rester insensibles. Ce n’est pas justice. Je suis dans une situation inconfortable. Je pense que si le gouvernement marocain intervient, les choses pourront être débloquées. Sinon, je vais être obligé de dire que la ligne ne reprend plus, déclare-t-il déterminé ». 

Dans le même dossier
Suivre Yabiladi
GNV commence ce soir
Auteur : 2002nidal
Date : le 28 mai 2012 à 17h16
Ferrys : la liaison entre Sète et le Maroc reprend ce soir
Midi Libre
28/05/2012, 16 h 41 | Mis à jour le 28/05/2012, 16 h 49
Réagir
le Majestic, de la compagnie italienne GNV, repartira ce soir à 23 h avec 1 200 passagers vers le port de Tanger-Med.
2 de 2
le Majestic, de la compagnie italienne GNV, repartira ce soir à 23 h avec 1 200 passagers vers le port de Tanger-Med.
(Vincent ANDORRA)

Arrivé à l’aube ce lundi de Pentecôte, le Majestic, de la compagnie italienne GNV, repartira ce soir à 23 h avec 1 200 passagers vers le port de Tanger-Med. Après quatre mois et vingt-deux jours de suspension, la liaison maritime entre Sète et le Maroc, la seule entre les deux pays, est enfin rétablie, à raison de trois rotations par semaine vers Tanger et Nador.

GNV a obtenu du gouvernement marocain une exploitation en licence de la ligne, la Comanav-Comarit étant au bord de la faillite pour cause de lourds impayés. Ses trois ferries saisis, le Biladi, le Marrakech et le Bni Nsar, sont toujours immobilisés dans le port, avec à leur bord près de deux cents marins qui attendent désespérement leur bon de débarquement pour congés avant d’être rapatriés avec l’aide de l’Etat français.
ABDELMOULA = PRISON
Auteur : aswatfree
Date : le 26 mai 2012 à 10h50
Un gérant de société comme celui la, doit être traduit devant la justice sans tardé.
Un control fiscale pour savoir ou sont partis tous ces milliards er comment la famille
Abdelmou s’est enrichi durant toutes ses années.
Le gouvernement Marocain doit commencer à balayer devant sa porte en éliminant des gens
Malhonnête et corrompus comme la famille Abdelmoula.
Les MRE ne veulent plus le retour de cette compagnie car ils ont perdu toute confiance en elle.
La compagnie italienne c’est bien, mais on a besoin d’une compagnie concurrente Marocaine gérer
Par des MRE.
Abdelmaoula au -dessus de la loi
Auteur : houfri
Date : le 25 mai 2012 à 20h13
Plus de 300 marins Marocains de la Comarit et Comanav ferry toujours bloqués à Sète Algeciras et Nador pratiquement sans vivres sans salaire ,abandonnés d’une façon injuste et inhumaine ,aucun signe encourageant n’a l’air de venir de la part de dite Armateur(famille Abdelmaoula qui a régné sur le secteur maritime en utilisant les moyens et le pouvoir des autres ), armateur qui se croit au-dessus de la loi.
Appel au cabinet royal
Appel au chef de gouvernement
Appel aux responsables honnêtes de ce beau pays qui est le Maroc
Appel aux anciens responsables de ce beau pays qui ont fait de la Comanav une vache laitière et qui sont toujours dans des postes de décision et de responsabilité .
C’est un appel de détresse (S O S) de milliers de personnes ,de milliers de familles Marocaines qui souffrent parce que la famille milliardaire Abdelmaoula (Ali et ses enfants) se croit au-dessus de la loi.
Abdelmaoula est responsable sur la situation actuelle des deux Compagnies Comanav et Comarit . Une enquête approfondie est plus que nécessaire sur ce qui s’est passé depuis 2009.Pourquoi le rachat à crédit en 2009 de Comanav Ferry par la famille milliardaire abdelmoula (Ali et ses enfants) qui par sa gestion désastreuse (car ni stratégie, ni cadres qualifiés, ni management participatif, ni organisation , ni organigramme écrit, ni attributions écrites ni code ISM etc ….),la famille Abdelmaoula ne faisait que ramasser de l’argent . cela laissait évidement présumer dès le départ une mise à mort programmée de l’entreprise.
Actuellement l'unique solution c'est l'intervention de l’état en exigeant à Abdelmaoula de cracher les recettes des deux compagnie pendant les trois dernières années et de le dégager définitivement du secteur en le traduisant devant la justice marocaine .
1--- Qui a bradé la Ligne de Tanger Gènes très rentable et à quel prix ? aujourd’hui les italiens ont placé sur cette lignes deux grands navires.
2--- Qui a bradé la ligne du détroit au profit des compagnies espagnoles particulièrement après avoir immobilisé les navires de Comanav en pleine haute saison?
3--- Qui a laissé pourrir et détériorer l’état mécanique et espaces hôteliers des navires de Comanav Ferry au profit de ceux de Comarit pendant 2 ans ?
4--- Qui a ordonné pendant 2 ans avec le même système de réservation de remplir les navires de Comarit et laisser faire les compagnies étrangères au détriment des navires de Comanav Ferry qui partaient moitié vides?
5--- Qui a brisé le réseau de ventes de Comanav Ferry constitué de centaines d’agences aussi bien au Maroc qu’à l’étranger ?
6--- Pourquoi les actions en justice auprès du tribunal de Tanger contre Comarit n’aboutissent jamais ou ne le mettent en tort au détriment de pauvres gens salariés qui n’ont que leurs yeux pour pleurer ??
Abdelmaoula ses enfants et Jarir sont responsables et ils doivent payer
.


Dernière modification le 25/05/2012 20:19
200 marins en danger
Auteur : 2002nidal
Date : le 25 mai 2012 à 18h48
200 marins et leur familles en danger depuis 5 mois et Mr le PARLEMENTAIRE convertit au pjd depuis cette année,roule en voitures de luxe et construit des buildings au Maroc.
il ne s est même pas exprimé pour dire,je ne peux rien.
comme si c est 200 familles qui vont être à la rue étaient des mouches,le gouvernement doit lui enlever son mandat de député,des gens comme lui,ne mérite pas de gouverner même un troupeau de moutons.
le gouvernement veut combattre le fassad,qu il commence par celui la
Ils ont raison nos marins de paralyser la reprise.
Auteur : pouic2011
Date : le 25 mai 2012 à 17h44
Voyant le conflit des marins lequel prend une mauvaise tournure et laquelle a affolé le gouvernement sans aucune issu.Le repreneur Italien ne reprendra pas tout le personnel et il imposera des Philippins et Asiatiques qui s'enrôlent pour un salaire plus bas que nos nationaux.

Que fait le gouvernement devant cet escroc,mafieu,négrier???? N'a-t-on pas dit que depuis la nouvelle Constitution, l'immunité parlementaire ne sera pas d'application dans des cas comme celui-ci.
Ce député Samir Abdelmoula circule en toute impunité dans le Royaume tandis que les Marins et leurs familles crèvent la dèche.Merci la Démocratie et le Maroc,pays des Droits de l'Homme bafoués...
Dernière modification le 25/05/2012 17:47
Facebook