Maroc-Espagne : Benkirane admire la politique d’austérité de Rajoy

Les Espagnols ont réservé, vendredi un accueil chaleureux à Abdelilah Benkirane. D’abord à Madrid avec une audience, en tête à tête, avec le roi Juan Carlos, des entretiens avec le chef du gouvernement Mariano Rajoy et une réunion avec le président de la Chambre basse du parlement, puis à Barcelone où il a donné une conférence sur le changement démocratique au Maroc.

Abdelilah Benkirane reçu par Mariano Rajoy en Espagne

La visite officielle de Abdelilah Benkirane à Madrid a permis de fixer une date à la réunion de la Haute de la commission  maroco-espagnole. La dixième session, maintes fois reportée pour différentes raisons politiques et problèmes d’agendas, aura finalement lieu le 12 septembre à Rabat.

Au terme de la visite de Rajoy au Maroc, en janvier, les deux parties ont convenu de tenir ce rendez-vous de haut niveau, durant le premier semestre de cette année. La dernière édition de la commission mixte présidée par les deux chefs de gouvernements des deux pays, remonte à 2008 dans la capitale espagnole.

Benkirane admire la politique d’austérité de Rajoy

De Madrid, le chef du gouvernement s’est déplacé vers Barcelone pour donner, dans la soirée de vendredi, une conférence à l’Institut européen de la Méditerranée, sur le thème « Le changement démocratique au Maroc, suite à l’adoption de la nouvelle constitution ».  

Durant son intervention, Abdelilah Bankirane n’a pas tari d’éloges sur la politique de rigueur budgétaire que mène actuellement Mariano Rajoy au point de qualifier son homologue espagnol d' « homme courageux » parce que « depuis son arrivé au pouvoir, il a pris des décisions difficiles pour affronter la crise », comme le rapporte l’agence Europa Press. Des mesures que la société désapprouve, preuve en est les manifestations populaires du 15 mai.

Main tendue à l’Espagne

Devant une assistance, que le quotidien catalan La Vanguardia a estimée à 300 personnes, Benkirane a plaidé pour le raffermissement des relations maroco-espagnoles.  « Parfois j’ai comme l’impression qu’il y a un manque d’information et de contacts. Vous avez viré vers l’Europe, et c’est tout à fait normal. C’est un continent prospère mais ne laissez pas à côté le Maroc. C’est un partenaire important. Un Maroc développé sera meilleur pour l’Espagne », a souligné le chef du gouvernement.

Printemps arabe et la monarchie

Le chef du gouvernement, comme à son habitude, s’est montré en grand défenseur de la monarchie « sans elle nous aurions ni stabilité ni unité », soulignant au passage que le rôle essentiel du roi comme arbitre entre les forces politiques. « Le roi a besoin de tout le monde et tout le monde a besoin du roi ». Benkirane a réfuté qu’il y ait « une dictature au Maroc », une idée, d’ailleurs, fort réputée dans beaucoup de milieux en Espagne.

Le chef de l’exécutif a rappelé l’initiative du roi Mohammed VI d’entreprendre des réformes, la nouvelle constitution, adoptée par les Marocains lors du referendum du 1er juillet en est la parfaite traduction de cette dynamique. Il a toutefois reconnu, comme le rapporte La Vanguardia, que tout n’est pas résolu mais « la situation est meilleure qu’auparavant ». Et de conclure par « c’est un chemin sans aucune marche arrière ». Un message rassurant à l’adresse des Espagnols.

Le séjour catalan de Abdelilah Benkirane devrait e prolonger jusqu’au dimanche avec notamment une réunion entre le chef du gouvernement et les représentants de la communauté marocaine installée en Espagne.

Suivre Yabiladi
2 commentaires
RECETTES ET DEPENSES DE L'ETAT
Auteur : Winakh_Tinakh
Date : le 20 mai 2012 à 23h43
CHER CHEBANI2;
CE QUI ME TROUBLE C'EST QU IL Y A PRESQUE SILENCE ABSOLU AUTOUR DE LAVISITE DE NOTRE 1ER MINISTRE A L'ESPAGNE.
J'AI ESSAYE DE CHERCHER L'INTERNET MAIS EN VAIN (SAUF QUELQUES PASSAGES DESCRIPTIFS, VIDE DE CONTENU, DE TELLE VISITE).
JE RESPECTE VOTRE OPINION APROPOS DES DEPENSES ET DES RECETTES DE L'ETAT. J'AIMERAI VOIR UN SYSTEM TRANSPARENT SUR LA MANIERE DONT NOTRE GOUVERNEMENT PUBLIE SES ETATS FINANCIERS. ENTANT QUE pcm (PAUVRE CITOYEN MAROCAIN) JE REVE D'ETRE UN rcm (RICHE CITOYEN MAROCAIN). JE ME SUIS ARRIVE A LA CONCLUSION QUE rcm VEUT AUSSI DIRE (RCHIWI CITOYEN MAROCAIN). COMME VOUS, JE SUIS CURIEUX DE VOIR NOTRE LOI DE FINANCE DECHIFFREE. APRES TOUT LES MATHEMATICS NE MENTISSENT PAS. 1+1= 0
QUE DIEU PROTEGE LABLADE-TAMAZIGHTE.
A Si Benkirane,admirer la politique de l'austérité c'est aller droit au mur,voire la Grèce...
Auteur : Chibani2
Date : le 20 mai 2012 à 15h12

Depuis la crise économique tous les pays du monde cherchent une politique économique et rejetent l'austérité.
Wach had chi à Si Benkirane,waa baraka 3lih,li fih yekfa,fayen ba3e tsayfetna,
Non à l'austétité et oui à la croissance et un sérieux budgétaire :Le plus serieux c'est rabattre toutes les dépenses Royales et le Palais pour commencer car ses frais dépassent tous les dirigeants des pays du G8 réunis,wa fayed 3adi SIDNA mafhamch Raso,aw nous allons continuer à dire Allah Iybarek Fe3mar SIDI o naklo Baysara toute notre vie....
Dernière modification le 20/05/2012 15:14
Facebook