Attentats de Casablanca : 9 ans après, « l’Emir aux yeux bleus » extradé vers la France

Condamné à la perpétuité pour son implication dans les attentats de Casablanca de 2003, Richard Robert, alias « L’Emir aux yeux bleus », demandait depuis 2007 à être extradé vers la France. Après un long silence, les autorités marocaines viennent finalement de céder à sa requête. Son transfert vers la France s’est déroulé dans la matinée. 

Impliqué dans les attentats de Casablanca de 2003, Richard Robert vient d'être extradé en France

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour son implication dans les attentats de Casablanca, « l’Emir aux Yeux Bleus », Richard Robert, vient d’être extradé vers la France. C’est ce qu’annonce, ce matin, un bulletin d’information publié sur le site web de la radio RFI (Radio France International).

« Il est dans l'avion et a peut-être même déjà atterri », indique Me Vincent Courcelle-Labrousse, son avocat, dans une interview accordée à l’AFP. L’avocat précise détenir cette information de la famille de Richard Robert qui aurait été, selon lui, prévenue « par les autorités consulaires françaises au Maroc ».

Le transfert du français fait suite à des demandes d’extradition répétées de la part de son avocat et de sa famille auprès des autorités marocaines ; des demandes restées jusque là en suspend. Dans une interview accordée au magazine l’Express en 2011, le fondateur du comité de soutien à Richard Robert en France, le Lepéniste François-Xavier Gicquel, déclarait d’ailleurs que « la première demande d’extradition avait été faite en février 2007, [mais qu’elle] était jusque là restée lettre morte ».

Hier, Rabat a apporté la réponse que le détenu, sa famille et son avocat attendait depuis si longtemps, honorant ainsi la convention d’extradition bilatérale signée par la France et le Maroc en 1981.    

« C'est une grande victoire, une très bonne décision des autorités marocaines », s'est réjoui Me Courcelle-Labrousse auprès de l’AFP. « Je m'étais promis qu'il reviendrait » a-t-il ajouté.

Cela faisait neuf ans que « L’Emir aux Yeux Bleus », surnommé ainsi par ses comparses salafistes du temps de sa radicalisation idéologique, commuait sa peine à la prison de Salé, au Maroc. Il avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir participé à l’organisation des camps d’entrainement djihadistes de la Salafia Jihadiya dans le Nord du Maroc. C’est dans ces camps qu’avaient été formés plusieurs des terroristes impliqués dans les attentats-suicides de Casablanca.

Repenti, le français de Saint-Etienne avait choisi de définitivement tourner le dos à l'Islam radical durant son séjour en prison et de se convertir au catholicisme. L'objet de sa conversion visait pour lui « à réfléchir sur l'Islam » pour mieux comprendre ce qui l'avait poussé à organiser les attentats meurtriers du 16 mai 2003.   

Rappelons qu'aujourd’hui, jour de son extradition, se fêtent les neufs ans de ce triste anniversaire. 

Suivre Yabiladi
1 commentaire
Pas bête ce renégat,se reconvertir au catho en prison....
Auteur : pouic2011
Date : le 16 mai 2012 à 16h51
Pour éviter les mauvais traitements et la surpopulation infligés aux nationaux,il a choisi cette voie pour changer d'aile et être avec les Européens.
Meilleurs traitements,visites consulaires,médecins,dentistes et nourritures VIP.
Il a bien berné nos centres pénitenciaires,pas si bête pour se trouver dans une auberge Makhzenienne.
Dernière modification le 16/05/2012 16:52
Facebook