6,6% des médecins marocains émigrent en Europe

Au Maroc, en Algérie ou en Lybie, les médecins préfèrent exercer en Europe, selon une étude du Femise rendue publique fin avril, sur l’émigration des docteurs en médecine. A la recherche de meilleures conditions de travail, de salaire, d’évolution de carrière, ces médecins ne trouvent cependant pas toujours leur compte.

De meilleures conditions de vie, de bons salaires, la possibilité d'évoluer professionnellement ... autant d'avantages qui attirent les médecins d'Afrique du Nord vers l'Europe

Au fil des années, l’émigration des médecins de l’Afrique du nord vers l’occident est devenu un véritable phénomène. En 2009, le taux d’émigration des médecins au Maroc s’élève à 6,6% dépassant celui de l’Egypte (5,6%). Ce taux reste largement inférieur à celui de la Libye, de 19,6%, et l’Algérie à 7,1%, révèle l’étude réalisée par les chercheurs du Forum Euro-méditerranéen des Instituts de Sciences Economiques (Femise) et dirigée par Ahmed Driouchi, Professeur d’Economie à l’université Al Akhawayn, à Ifrane, au Maroc. Par ailleurs, selon des statistiques de 2006, note le rapport Femise, publié le 27 avril, 31 % des médecins marocains exerçaient à l’étranger, contre 44 % d’Algérien, et 33 % de Tunisiens.

Pour Ahmed Driouchi, « les candidats au départ sont attirés par les avantages relatifs offerts par les pays de l’Union Européenne. Gagner plus leur permet d’être à l’aise et de vivre mieux. Il faut également considérer les avantages non pécuniaires, la possibilité d’évoluer professionnellement et de faire carrière », rapporte le site Econostrum.

Les chercheurs ont mené des enquêtes approfondies sur le cas du Maroc en interrogeant des médecins marocains qui avaient choisi de rester au Maroc. « Tout dépend de la situation personnelle des individus et de leur stratégie », souligne le professeur Ahmed Driouchi. Selon lui, chaque pays de destination possèdent des avantages particuliers qui entrent en ligne de compte dans la réflexions des médecins.

Une réalité à considérer

Si en quittant leurs pays, les médecins ont pour but de travailler et de vivre dans de meilleures conditions, tous ne parviennent pas au but. Ils sont parfois contraints d'exercer des fonctions moindres que celles qui correspondent à leurs qualifications, car leur diplôme n'est pas reconnu. « Dès la première année, le concours est lancé. En attendant de le passer, certains se font engager en sous-fonction en interne. Ceux qui réussissent finissent par obtenir de bons postes, parfois même des responsabilités, explique le docteur Nohra Oulahri, membre du réseau des médecins marocains du monde, au CHU de Strasbourg, ceux qui échouent au concours ou qui ne le passe pas du tout, soit pour des raisons de problèmes financiers ou de conditions de vie, préfèrent finir leur carrière en France dans des postes précaires. » « Très souvent, ils se sont engagés dans une vie maritale avec enfants et sont face à des responsabilités », poursuit-elle.

Ils ont pourtant un ultimatum. Les médecins diplômés en dehors de la communauté européenne ont jusqu’en 2014 pour régulariser leur situation, sinon ils seront expulsés du territoire français, « sachant qu'à partir de l’an prochain, les médecins ne passeront plus un concours, mais un examen », précise Hohra Oulahri.

Suivre Yabiladi
CHER DOCTOR
Auteur : Winakh_Tinakh
Date : le 03 mai 2012 à 22h45
IL FAUT SE RAPELLER QU'A TAMAZIGHT-LABLADE, LA CORRUPTION EST UNE DONNEE CONSTANTE ET QUE LES COUPS DE PISTON FONT LA NORME. IL N' Y A PAS QUE LES MEDECINS QUI ESSAIENT DE FUIRE TAMAZIGHT-LABLADE. CELA DIT ET REVENANT AU 94% DES MEDECINS RESTANTS. LES CHIFFRES AVANCES CI-DESSOUS SONT AN OPINION PERSONNELLE ET NE SONT PAS LES RESULTATS D'AUCUNE ETUDE SCIENTIFIQUE OU ALEATOIRE:
- A MON AVIS, 88% DES MEDECINS CELIBATAIRES PENSENT QUITTER LABLAD
- 90% DES MEDECINS OPERANT DANS DES PETITES VILLES ET DANS DE CENTRES RURAUX SONT CONTAMINES PAR LE FLEAUX DE CORRUPTION
- 95% DES MEDECINS CHEF ONT ETE SELECTIONNE ET REPARTIS SUR LE TERRITOIR NATIONAL EN SE BASANT SUR DES CRITERES DE maarifa.
JE ME DEMANDE COMMENT LES MEDECINS ONT ETE CHOISIS ET AFFECTES AUX REGIONS D'AIT HDIDOU, D'AJDIR, ZAG BOUKRAA, MOULAY ABDELKADER JELLALI,
FES, TANGER, RABAT, MARRAKECH.
- 91% DES PROFESSORS ET HAUT PLACES MEDECINS ABUSENT LA FONCTION PUBLIQUE ET OPERENT DANS DES POLYCLINIQUES PRIVEES.
CELA DIT J'AI CONFIANCE DANS LE CORPS MEDICAL MAROCAIN AUSSI BIEN A L'INTERIEUR QU'A L'EXTERIEUR. FUIRE OU PAS IL FAUT TOUJOURS PENSER A LA FAMILLE, LES FRERES ET SOEURS: ASSISTEZ AIT OUKHAME QUE DIEU VOUS ASSISTE. QUE DIEU PROTEGE TAMAZIGHT-LABLADE
Que faire?
Auteur : Tiwalline0
Date : le 03 mai 2012 à 16h35
ce phenomene ne concerne pas que le maroc c est un probleme lié a l offre et la demande...il y a penieurie de medecins en europe vs des medecins mal payés en afrique...l equation est vite reglé vue que tout le monde aspire a une meilleure vie et situation..c est la nature humaine..

Contrairement a Pouic2011 je pense qu il y a des medecins honetes et qui font honneur au serment d hippocrates...malheuresement il y a une majorité de med et professeur qui pient les pauvres..en demandant meme de l argent liquide non declarée sinon pas d operation...ils pensent detenir les vies des gens entre leur mains...ceux la il faut que le gouvernement fasses une reforme...et arreter le carnage...
Une reforme systemique s'impose....
Medecins marocains !
Auteur : abdo447
Date : le 03 mai 2012 à 10h05
Les medecins marocains sont soit des charlatans soit des promoteurs immobiliers, des rabateurs pour les cliniques !
Comme je dis toujours VAUT MIEUX pas tomber MALADE AU MAROC!

Avec ou sans argent le resultat sera le meme !
Vaut mieux mourir chez soit!
Ce sont 6,6% de médecins non vénaux et respectant le serment d'Hippocrate.
Auteur : pouic2011
Date : le 03 mai 2012 à 09h02
Les 94% qui restent à l'intérieur du pays sont des vénaux,véreux et malhonnêtes.Aucune humanité et aucun respect envers les citoyens d'en bas,voilà comme je vois nos médecins,je les ai vus de mes propres yeux avec une grossièreté et dénigrements à l'égard des pauvres et maltraités les citoyens sans moyens et désargentés,comme si c'était une tare d'être pauvre et analphabète.
Les 6% quittant le pays comme les MRE à la recherche d'une vie meilleure et de vivre mieux malgrè le soleil radieux Marocain.
Merci à ce corps médical de dire tout haut qu'une vie meilleure n'est pas sous le ciel Marocain (actuellement,je précise),elle est ailleurs.
Dernière modification le 03/05/2012 09:09
Facebook