Égypte : Une fatwa du Cheikh marocain Zemzmi en passe d'être appliquée?

Le parlement Egyptien examine actuellement une nouvelle loi controversée inspirée d’une fatwa du cheikh marocain Abdulbari Zemzmi que ce dernier avait émise en mai 2011. Ladite loi serait en passe d’être entérinée en Egypte et permettrait aux hommes d’entretenir des rapports sexuels avec les cadavres de leurs épouses. 

Le Cheikh Zemzemi.

Est-il licite pour un homme d’avoir un rapport sexuel avec sa femme quelques heures après sa mort? Le cheikh Zemzmi répondait en mai dernier par l’affirmative. Ce dernier prétendait en effet que « les liens du mariage sont valides bien après la mort et qu’il était permis pour les femmes d’avoir des relations sexuelles avec leurs époux décédés, avec un délai de six heures au plus tard».

Plusieurs associations militant pour les droits de la femme au Maroc avaient manifesté leur indignation suite à la déclaration du cheikh. La polémique refait surface, non pas au Maroc, mais cette fois-ci sur le territoire Egyptien puisque le Parlement examine la possibilité de valider cette loi, rapporte le site d’informations Gather News.

Le Conseil National Egyptien des Femmes (NCW) pour sa part, a appelé les parlementaires à ne pas voter cette loi qui entrainerait également le recul de l’âge légal du mariage pour les filles à 14 ans. Certains membres islamistes du Parlement sont indexés et accusés « d’attaquer les droits des femmes en supprimant plusieurs lois en leur faveur, notamment celle permettant à une femme de divorcer sans faire cas de la bénédiction de son mari ». Possibilité est en effet donnée par la loi égyptienne à une femme de divorcer d’avec son mari en cas d’abus.

La presse marocaine s’était faite l’écho d’une fatwa du cheikh Zemzmi qui conseillait aux femmes « d’utiliser une carotte afin d’assouvir leurs désirs sexuels ». Les fatwas du prédicateur marocain sont-elles provocantes ? Ce dernier se défendait lors d’une interview parue dans l’hebdomadaire marocain La vie Eco, d’avoir fait de la fatwa sur la sexualité sa spécialité. 

Suivre Yabiladi
LA FATWA DU FOU
Auteur : ghita1978
Date : le 13 mai 2012 à 22h18
C'est du délire, il lui faut une camisole de force et une hospitalisation en psychiatrie jusqu'à la fin de ses jours. C'est dégoutant, c'est de la profanation, ceci à un nom " avoir des rapports avec un mort" quand l'être aimé meurt, on est tellement triste qu'on le serre dans ses bras et on lit des versets de coran pour que son âme soit en paix point barre.
Excusez moi Mr le cheikh, est ce qu'il ne faut pas être bien vivant pour bander et faire l'amour, je vais ne plus penser à cette horreur. ALLEZ AU DIABLE, CESSEZ DE NOUS CHOQUER, NOUS LES VRAIS MUSULMANS.
Une fatwa du Cheikh marocain Zemzmi
Auteur : superdaddy
Date : le 06 mai 2012 à 10h15
Pourquoi donner la parole à ce fou qui devrait plutôt être enfermé dans un asile?
Horreur...
Auteur : Mohamed EL BAKI
Date : le 06 mai 2012 à 09h46
.... Ce Cheikh fait parti des "fous" de la théologie obscurantiste...
Et le respect des morts qu'en fait-il...
Ya Rabbi Assalama... Avons nous besoin de ce genre de personnage aussi erudit soi-il?... Cet homme ne fait que salir l'Islam et détruit la morale.
Il est une honte pour nous marocains en particulier et pour le monde arabe en général.
@TAMI BELGIKIA
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 05 mai 2012 à 16h01
Tout interdire n'est pas la solution et tout autoriser n'est pas la solution non plus. Un droit doit être accompagné par un devoir qui nous trace les lignes à ne pas franchir pour faire la différence entre le bien et le mal. On sait très bien que notre liberté se limite là ou la liberté de l'autre commence, sinon, on peut se permettre tout et n'importe quoi sous prétexte qu'on est libre de faire ce qu'on veut.

c'est la jeunesse qui veut ça
Auteur : TAMI BELGIKIA
Date : le 05 mai 2012 à 14h53
Le désaccord entre jeunes et parents a toujours existé, les jeunes aiment transgresser les interdits,c'est bien connu.J'ai connu des jeunes qui étaient violents, voleurs, bagarreurs,ils sont aujourd'hui des travailleurs honnetes, bons maris,bons péres de famille.Je ne crois pas que tout interdire soit la solution,mais ça n'engage que moi. En ce qui me concerne,je ne me voit pas vivre dans une belgique où l'église aurait tous pouvoirs comme c'était le cas avant.
Facebook