1er mai : 17 ans après l’assassinat de Brahim Bouarram à Paris, le FN est au zénith

En France, les victimes des crimes racistes sont nombreuses. Parmi elles, un jeune marocain du nom de Brahim Bouarram, assassiné, le 1er mai 1995, par des militants du Front national, dans un contexte similaire à ce que vit ce pays, aujourd’hui : la tenue d’élections présidentielles.

Le 1er mai est la fête du travail. En France, celle de 1995 demeure à jamais profanée par un acte raciste œuvre de militants du Front national. La victime, Brahim Bouarram, un jeune marocain, précipité dans les eaux froides de la Seine à Paris par des membres du service de « désordre » du FN. Comme chaque année, des représentants d’ONG des droits de l’Homme, des immigrés et de formations politiques, notamment de gauche, commémorent au Pont Caroussel à Paris ce triste anniversaire. Un assassinat qui revendique encore une véritable justice, voilà plus de 17 ans. Cette année, la commémoration de ce triste anniversaire se déroule dans un contexte particulier mais qui n’est pas sans rappeler celui de 1995. Les similitudes abondent, en effet. La plus saillante d’entre elles est que le FN de la famille Le Pen est au zénith. Sur fond de crise économique et d’islamophobie, les oracles lui prédisent un avenir prometteur.

Comme en 1995, la France de 2012 vit à l’heure des élections présidentielles. Le paysage politique n’a pas grandement changé à quelques exceptions près. Le Front national, auteur idéologique du meurtre de Bouarram, continue doucement mais sûrement, à tisser sa toile sur la société française. Jean Marie Le Pen, le fondateur du FN, après des années de pouvoir sans partage a été contraint de céder, janvier 2011, le témoin à sa fille, Marine. Une succession en famille. Le parti de l’extrême droite n’est plus ce « paria » de la scène politique française comme il l’était, dans une certaine mesure, en 1995, lorsque la gauche plurielle avait massivement appelé à voter, Jacques Chirac, lors du second retour des élections présidentielles afin de barrer la route menant au palais de l’Elysée au patron du FN. 17 ans plus tard, la crise économique et un discours simpliste accusant l’autre de tous les maux, fortement prôné par Nicolas Sarkozy, mais dont les effets sont remarquables en termes de popularité, la donne est sur le point de changer. Le « paria » de 1995 se voit aujourd’hui courtisé par une droite, flageolante, en quête de voix afin d’assurer à son principal tête d’affiche un nouveau mandat à la présidence.

Dans ce contexte de course effrénée à l’Elysée, que reste du crime raciste du 1er mai 1995 à Paris ? Pas grand-chose, une commémoration, peut-être une autre stèle et la lecture de quelques discours en hommage à la mémoire de Brahim Bouarram. La résistance avec comme seule arme, la mémoire. Et puis, rendez-vous l’année prochaine avec une nouvelle commémoration. Entre temps, les auteurs idéologiques de l’assassinat du jeune marocain courent librement, jouissant d’une impunité totale.

Suivre Yabiladi
Ou est Belkacem?
Auteur : BEJAADII
Date : le 02 mai 2012 à 00h58
Pourquoi la porte parole d'opérette Alias Belkacem/Valeau n'est elle pas allée sur se recueillir sur la tombe de cet innocent assassiné par les fascistes du membre de sécurité du Front National qui ressemble furieusement au NSDAP d'Adolf Hitler?

L’oligarchie socialo sioniste ne serait elle pas en quête des voix des adeptes des apéritifs saucisson pinard ayant leur carte de membre du Front National?

Ou ces même membres néo-nazis qui vont profaner les tombes musulmanes et des mosquées?

Honte à vous les Maghrébins qui n'allez pas voter, qui n'avez aucun honneur pour vous dresser contre ceux qui vous jetteront tout ou tard un jour dans la Seine.

Vous aimez vous faire écraser, et au fond vous le méritez.

Plus on vous méprise, plus on vous humilie, plus on vous crache dessus, et plus vous en redemandez.

Vous n’êtes bons qu'à un chose: vous chamailler comme des enfants dans une cours d'école pour des fioritures:

Pendant que les Juifs ont leur lobby, votent et se font respecter.

Vous êtes des minables, et vous le resterez tant que nous créerez pas votre parti politique, au lieu d'aller voter plutôt que de rester au pied de votre immeuble, ou au café au lieu de faire votre devoir civique.

Ne comptez pas sur des vendus comme Belkacem, Dati, Hamara:

Ces gens vous mentent et ont été achetés par des partis politiques, pour mieux biaiser ceux qui votent.

Hommage à Eva Joly des écologistes, et Jean Luc Melanchon du front de gauche pour vous êtes rendus sur la tombe de Brahim Bouaram: qui n'avait rien demandé et assassiné lâchement.

Eva Joly et Jean Luc Mélanchon: les deux seuls politiciens respectables de la vie politiques Française.
Dernière modification le 02/05/2012 01:03
N'imp
Auteur : emilien
Date : le 01 mai 2012 à 23h14
oui, y'en a malheureusement des rebeu qui votent FN !
c'est comme si un kurde votait sadam en Irak !
Politisation
Auteur : Electron libre
Date : le 01 mai 2012 à 23h08
C'est pour ça qu'il faut se politiser et voter. En France ou nous avons la possibilité de voter, beaucoup ne le font pas ! Alors que c'est de notre devoir de faire barrage à la montée de ce parti raciste. Les musulmans qui votent FN sont des imbéciles qui veulent scier la branche sur laquelle ils sont assis
Ne pas oublier
Auteur : zilis
Date : le 01 mai 2012 à 15h10
Dire qu'il y a des Français musulmans qui votent Marine Le Pen.......
de pire en pire
Auteur : wach jabek lia
Date : le 01 mai 2012 à 15h04
avec l'argent, il y a toujours des droit maintenant on verra si il y aura encore la démocratie, les droits de l'homme (blanc?) et tutti quanti
Facebook