News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion

El Khalfi au parlement : Un long monologue et le débat reporté à mercredi

Contrairement à ces précédentes affirmations, Mustapha El Khalfi ne démissionnera pas de son poste à cause des cahiers des charges. C’est la principale conclusion à retenir de la réunion, vendredi, de la commission de la communication à la chambre basse du parlement marocain.

Sur l’horloge de la salle Al Maghribia à la 1ère Chambre, il est 10 heures passée de quelques minutes. Le très attendu passage, du vendredi, de Mustapha El Khalfi devant la Commission de l’enseignement, la culture et la communication, consacré à l’examen des cahiers des charges, commence. Une séance qui s’est révélée être juste un long monologue du ministre PJDiste, ponctuées de quelques interruptions de députés de l’opposition (notamment PAM et RNI) mais vite rappelés à l’ordre par la présidente de la commission, l’ex-cadre du Polisario, Gajmoula Ment Abi, du PPS. Pendant plus d’une heure et 30 minutes, le titulaire du département de la Communication, porte-parole du gouvernement a quasiment monopolisé la parole, défendant son action, sa méthodologie de travail, il a fortement insisté sur son respect de la nouvelle loi fondamentale du 1er juillet 2011 et, surtout, qu’il ne démissionnera pas de son poste à cause des cahiers des charges, se contredisant ainsi avec lui même. Il y a quelques semaines, devant les membres de cette commission, Mustapha El Khalfi proclamait, haut et fort, son intention de quitter le gouvernement au cas où le cahier des charge de 2M n’était pas appliqué à la lettre.

Cette nouvelle position du ministre est la conséquence de l’intervention royale du dimanche 22 avril. Les prochains jours lèveront le voile sur d’autres concessions du ministre et de son supérieur hiérarchique sur cette question. Mardi lors d’un dîner, le chef de gouvernement a, en effet, transmis à la majorité sa volonté de réviser certaines clauses des documents de la controverse, affirmant même, comme cela a été rapportée par la presse, qu’ils « ne sont pas du Coran » et du coup ils sont sujet aux amendements.

Le débat reporté à mercredi

Voilà quelques moments phares de l’intervention de El Khalfi. Quant au débat ? Il n’a pas eu lieu. Il a été reporté au mercredi prochain. Plusieurs circonstances ont contraint la présidente de la commission à prendre cette décision, bien entendu, après consultation des autres députés de la majorité comme de l’opposition, présents ce vendredi. Des sources au parlement nous confient que la séance a été levée, dans un premier temps, à 12h 40 afin de permettre aux participants de s’acquitter du devoir de la prière du vendredi. De retour vers 15 heures pour commencer le débat, le ministre de la Communication a fait part de son souhait de quitter la réunion, vers 17h, pour honorer un engagement et ensuite reprendre le débat avec les députés. Une proposition refusée par ces derniers. Après quelques moments de palabres, le report à la matinée du mercredi a recueilli l’unanimité.

La réunion de la commission de l’enseignement, culture et la communication a connu, outre la présence de Mustapha El Khalfi, de Faiçal Laâraichi, le président du pôle audiovisuel public et Salim Cheikh, le patron de 2M. Ahmed Ghazali, le président de la HACA a boudé ce rendez-vous.

Suivre Yabiladi
Nous voulons juste le respect de la nouvelle constitution !
Auteur : berhoc
Date : le 30 avril 2012 à 19h08
Ce qui m'inquiète, ce n'est plus de savoir si le PJD puisse réussir ou pas mais je me pose déjà des questions sur sa réelle marge de manœuvre actuelle !

La nouvelle constitution garantit une bonne marge de manœuvre à l’exécutif, mais hélas nos ministres ne parviennent pas à en jouir dans les meilleures conditions !

Le peuple veut que l'on améliore les choses, nous venons de voter un nouveau gouvernement et comme vous dîtes, pour la 1ère fois cela a été transparent ! Le problème c'est ce lobby qui se construit un écran de fumée très dense et qu'on n'arrive pas à décoder !

Je n’étais même pas surpris d'apprendre également que Mr RAMID aie demandé de rencontrer le souverain pour avoir un appui direct de son plan de réformes de la justice ! Je ne suis pas contre cette rencontre, qui s'est d'ailleurs déroulée le Mercredi dernier, mais comment se fait-il qu'un ministre devait avoir recours au souverain pour un appui alors que la nouvelle constitution est claire et elle est là pour que l’exécutif ait son autonomie de décision ? Je reviens encore une fois à évoquer ces lobbies au sein de l’administration marocaine !

Notre nouvelle constitution est ambitieuse, notre roi est réformiste (et nous nous attachons au trône des alaouites, le seul garant de notre stabilité et unicité nationale et religieuse), le gouvernement doit disposer de toute sa marge de manœuvre et après nous jugeons ses actes ! C’est cela la démocratie !

Si je dois ajouter une autre chose sur les cahiers de charges et sortir un peu du sujet de la légitimité, c’est que cette campagne haineuse de la direction de 2M n’a fait que donner plus de poids au travail de Mr Khalfi aux yeux du citoyen marocain !

Notre roi que Dieu assiste a bien montré qu'il faut donner de la prestance à nos ministres et l'une des preuves à mon avis était l'arrêt du gouverneur de Sidi Bennour car il savait qu'une récidive de ce comportement ne peut qu'ennuyer à l'esprit de la nouvelle constitution.

Dernière modification le 30/04/2012 19:13
Nous voulons juste le respect de la nouvelle constitution !
Auteur : berhoc
Date : le 30 avril 2012 à 19h08
Ce qui m'inquiète, ce n'est plus de savoir si le PJD puisse réussir ou pas mais je me pose déjà des questions sur sa réelle marge de manœuvre actuelle !

La nouvelle constitution garantit une bonne marge de manœuvre à l’exécutif, mais hélas nos ministres ne parviennent pas à en jouir dans les meilleures conditions !

Le peuple veut que l'on améliore les choses, nous venons de voter un nouveau gouvernement et comme vous dîtes, pour la 1ère fois cela a été transparent ! Le problème c'est ce lobby qui se construit un écran de fumée très dense et qu'on n'arrive pas à décoder !

Je n’étais même pas surpris d'apprendre également que Mr RAMID aie demandé de rencontrer le souverain pour avoir un appui direct de son plan de réformes de la justice ! Je ne suis pas contre cette rencontre, qui s'est d'ailleurs déroulée le Mercredi dernier, mais comment se fait-il qu'un ministre devait avoir recours au souverain pour un appui alors que la nouvelle constitution est claire et elle est là pour que l’exécutif ait son autonomie de décision ? Je reviens encore une fois à évoquer ces lobbies au sein de l’administration marocaine !

Notre nouvelle constitution est ambitieuse, notre roi est réformiste (et nous nous attachons au trône des alaouites, le seul garant de notre stabilité et unicité nationale et religieuse), le gouvernement doit disposer de toute sa marge de manœuvre et après nous jugeons ses actes ! C’est cela la démocratie !

Si je dois ajouter une autre chose sur les cahiers de charges et sortir un peu du sujet de la légitimité, c’est que cette campagne haineuse de la direction de 2M n’a fait que donner plus de poids au travail de Mr Khalfi aux yeux du citoyen marocain !

Un SONDAGE s'impose
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 30 avril 2012 à 12h33
Yabiladi avait l'habitude de nous proposer des sondages sur différents sujets qui intéressent les Marocains de l'intérieur et de l'extérieur. Comme ce qui a été fait sur plusieurs sites, je pense que yabiladi a le devoir aussi de faire pareil pour sonder l'avis des Marocains et surtout des MRE sur ces fameux cahiers de charges. D'après plusieurs intervenants sur yabiladi, les réformes proposées pour l'audiovisuel ne sont pas conforment aux attentes des MRE ( l'avis que je partage pas avec eux ) et un sondage sur le sujet sera très utile pour voir plus clairement.

Je pense que d'autres sondages sur le choix et les choix du nouveau gouvernement seront aussi les bienvenus.
très bonne analyse Berthoc
Auteur : bekkari19
Date : le 29 avril 2012 à 17h44
Le seul point que je peux rajouter est que le gouvernement doit se rendre compte de sa légitimité. Depuis l'indépendance, aucun gouvernement n'a été élu par le peuple. C'est la 1ère fois, où on parle d'élections honnêtes au Maroc. Si j'étais à leur place, je démissionnerai de mes fonctions et je laisserai le roi et ses conseillers se débrouiller pour gérer la situation. Le peuple marocain comprendra que la racine est pourrie et qu'il faudra un changement radical et non seulement une révision de la constitution
Un monologue aussi long qu'il soit ...!
Auteur : berhoc
Date : le 29 avril 2012 à 14h11
Un monologue, aussi long soit-il, ne serait il pas justifié pour répondre à tant de diffamations rapportées à ces cahiers de charges ?
Un long monologue ne serait-il pas justifié pour répondre à des détracteurs qui n’ont jamais pris la peine de lire les cahiers de charges avant de protester ?
En tout cas, un monologue aussi long soit-il ne le sera jamais plus que 50 ans de mutisme médiatique concernant les cahiers de charges, 50 ans sans la moindre concertation avec la société civile !
Ayant suivi cette intervention de Mr Khalfi et comme avis personnelle, je félicite encore une fois ce jeune ministre d’avoir été clair et argumentatif, surtout quand il a exposé minutieusement les rencontres organisées avec les professionnels, insistant sur la prise en considération des mémorandums des différentes parties.
Mr Khalfi a dit également que : «Si quelqu’un d’entre vous fait ressortir une disposition qui va à l’encontre de la Constitution, je serai le premier à signer son amendement. Je reste à l’écoute de tout conseil» ! Je pense que le débat de Mercredi sera ouvert

J’espère que nous ne perdions pas notre temps à polémiquer sur des faux sujets (Arabiser ou pas, franciser ou pas le JT de 20h45,…) car pendant ce temps, les marocains sont en train de voir d’autres chaînes arabes pour chercher l’info crédible et le pire sur ce qui se passe au Maroc !

En ayant personnellement lu ces cahiers de charges, je crois personnellement qu’ils constituent une réelle valeur ajoutée à notre champ audio-visuel ! Surtout on peut parler de chaînes compétitives et qui peuvent faire oublier le téléspectateur marocain le bouquet Nile Sat !

Quant aux ennemis du changement il y en aura toujours et j’ai même envie d’écrire le nom de Mr Cheikh avec un «s» car on aura des cheikhs dans l’enseignement, dans la justice, dans le Sport, …

Un nouvel exemple me vient à l’esprit, comment quelqu’un comme Mr Cheikh parle de la protection de l’identité de 2M alors qu’il nous avait inondés de feuilletons turcs et mexicains ? Ces feuilletons n’ont rien a voir avec notre réalité mais le plus grave elle montrent qu’elles sont là juste pour combler un déficit de créativité pour combler ce manque de production de l’audio-visuel !
Facebook