En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Maroc : L'efficacité énergétique rassemble 60% des économies d'énergies possibles

60% des économies d'énergies, au Maroc, peuvent passer par l'efficacité énergétique. Un programme a été mise en place dans le secteur du batiment, le plus gros consommateur d'énergie, mais il manque de soutiens politiques publics.

Un séminaire organisé mardi 24 avril à Rabat par Massolia, un portail dont l’objectif est de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l’information et la promotion économique, a remis sur la table le sujet de l’efficacité énergétique au Maroc. Selon les experts, elle constitue « 60% de la réponse aux problèmes d’énergie », rapporte L’Economiste. Une solution adoptée par le royaume dans le cadre de sa nouvelle stratégie énergétique. L’objectif est de « consommer moins et mieux pour le même confort thermique », comme le souligne Amine Homman, DG de Cofely, filiale de GDF Suez spécialisée dans les services dans les services à l’énergie et à l’environnement.

L’efficacité énergétique « est la quatrième énergie, après l'énergie fossile, le nucléaire et les renouvelables », affirme Vincent Bryant, ingénieur au département efficacité énergétique du GDF Suez Energie Services, alors que la facture énergétique marocaine s'élève à environ 60 milliards de DH par an. Avec les prix des énergies qui augmentent sur le marché, cette facture devrait être revue à la hausse d'ici à la fin de cette année.

Le bâtiment, grand consommateur de ressources

Le bâtiment est le premier secteur consommateur d'énergie avec 36% de la consommation énergétique nationale. La demande en électricité croit de 8% par an depuis près d’une décennie et les projets dans ce secteur ne cessent de se multiplier.

Pour optimiser la consommation, l'Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ADEREE) a, en début d'année, lancé un programme national d'efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment. Celui-ci pourrait engendrer une baisse d’un milliard de dollars sur la facture énergétique du Maroc, selon Saïd Mouline, DG de l’ADEREE. L’Agence espère à cet effet qu'un code d'efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment sera réglementé, appliqué et généralisé d'ici 2013-2014. L’initiative a été applaudie par l’UE qui soutient ce projet avec un apport de 10 millions d’euros.

Par l'application de ce programme dans le secteur du batiment, le Maroc s’est fixé un objectif de 12% d’économie d’énergie, à l’horizon 2020. Mais pourra-t-il l’atteindre ? Selon Said Guemra, expert conseil chez Guemtech, le programme de l’efficacité énergétique au Maroc manque d’appui conséquent de la part du gouvernement. L’efficacité énergétique est « un secteur négligé par les pouvoirs publics ; et c’est bien dommage, dit-il. […] Malgré le fait qu’elle [l’efficacité énergétique] représente 60% du potentiel de réduction des consommations fossiles et gaz à effet de serre, elle n’a pas de valeur politique ajoutée ». Il déplore qu’elle « ne s’inaugure pas comme l’éolien ou le solaire ».

Suivre Yabiladi
1 commentaire
Soyons vigilants!
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 30 avril 2012 à 23h43
GDF Suez cherche par tous les moyens d'augmenter les factures énergétiques en se justifiant avec les prix des énergies fossiles qui augmentent sur le marché, ce qui n'est pas toujours vrai!
Le Maroc aura son énergie éolien, solaire, ils a ses barrages, et ils ne faut profiter des prix internationales pour aligner les ressources marocaines naturelles aux prix des hydrocarbures internationales. C'est bien la technique de GDF suez pour augmenter ses factures, et taxer au maximum les citoyens, les administrations et les entreprises.
Soyons vigilants avec ces arguments de multinationales et de profiteurs.
Le gouvernent doit bloquer toute augmentations du prix de l’énergie distribué dans le pays, comme c'est le cas de la Belgique qui vient de bloquer tout augmentation de gaz-électricité pendant une année, avant de revoir sa politique énergétique avec ces sociétés de production et de distributions de l’énergie., et il c'est probable, que le pays va nationaliser ses productions de son énergie pour sauver le pays.
Facebook