Des marinières bretonnes fabriquées au Maroc

C’est l’un des vêtements tendance du moment : la marinière. Un vêtement revenu à la mode il y a quelques années grâce au couturier français Jean Paul Gaulthier. Et pourtant ce symbole du savoir-faire français est en danger. Une des entreprises françaises les plus connues et qui fabriquent le tricot rayé doit sous-traiter une partie de sa confection au Maroc, faute de personnel.

Tonnerre de Brest ! Des marinières bretonnes fabriquées au Maroc, c’est le monde à l’envers ! C’est un peu comme si des tagines marocains étaient fabriqués en France ou des tarbouches en Italie.

Et pourtant la société historique Armor Lux installée à Quimper et riche d’une expérience de 75 ans à fabriquer ces tricots rayés, n’hésite pas à faire appel au savoir-faire des Marocains en matière de textile pour fabriquer une certaine quantité de marinières lorsque l’entreprise doit gérer de lourdes commandes, souligne le New York Times.

Actuellement, Armor Lux emploie près de 600 personnes en France dont 400 à Quimper. Vu le succès que connait actuellement le tee-shirt rayé, devenu l’une des valeurs sûres de la mode française, l’entreprise a néanmoins du mal à recruter des couturières, des métiers en voie de disparition et qui intéressent de moins en moins les jeunes. En l’espace de trois ans, Armor Lux à réussi à recruter deux couturières dont une marocaine, précise le Nouvel Obs.

Mais le journal américain se demande qu’est-ce qu’un véritable produit made in France lorsque le coton qui va servir à faire la marinière vient d’Amérique du Nord ou d’Afrique de l’ouest, que le fil vient d’Allemagne et d’Autriche et que les machines de Grande-Bretagne ou des Etats-Unis et qu’une partie de la confection est sous-traitée au Maroc ?

Depuis 1991, la France a perdu un quart de ses ouvriers à cause des fermetures d’usines. Aujourd’hui, 95% des vêtements vendus en France sont fabriqués à l’étranger, y compris au Maroc. En pleine campagne présidentielle, les deux candidats Nicolas Sarkozy et François Hollande ont promis de protéger le « made in France », certainement l’un des seuls points d’accord dans leur programme électoral !

Suivre Yabiladi
1 commentaire
.
Auteur : amir
Date : le 25 avril 2012 à 22h19
et ça merite un article de presse grand public?

on donne au maroc la fabrication dial "chraoute" et au chinois la haute technologie...

on est si a court d'info pour ecrire de tels tkharbi9?
Facebook