Sport
CAN 2006 : Handball - Le sept national : carré d'as en vue
En battant le Gabon sur le score sans appel de 35-19, la jeune sélection marocaine vient de frapper un grand coup. Elle vient de démontrer toute l'étendue de son talent en dépit d'un groupe jeune mais ambitieux à souhait.
Un groupe que Noureddine Bouhaddioui, le coach, n'a pas hésité à lancer dans la rencontre contre le Gabon. Ce dernier, en débutant de manière tonitruante, afin d'impressionner les Marocains, s'est vite rendu à l'évidence : l'enthousiasme de début de match ne lui servira à rien. Les Marocains, avec la première équipe ou avec les réservistes, étaient plus forts ; beaucoup plus forts.

Pour preuve, la première mi-temps s'est achevée sur un score qui démontre une domination sans partage du Club Maroc (18-5). La suite de la rencontre, Bouhaddioui va la gérer intelligemment comme il a l'habitude de le faire. Il fit rentrer des jeunes aux longues dents. Et le public marocain découvre alors les Ayadi, Tatbi, Tamzarti…

Cette sortie de la léthargie dans laquelle il se confinait, le hand-ball national la doit aux efforts de tous : clubs, Fédération et secteur de tutelle. Les deux dernières années, la Fédération Royale marocaine de hand-ball s'est évertuée à inciter les clubs à regarder dans la même direction qu'elle en adoptant une vraie politique des jeunes.

Ces derniers sont conscients que seule cette donne pourrait leur permettre de sortir dans la vase de problèmes qui les empêchaient de se mouvoir. A cela s'ajoute l'organisation des confrontations arabes et africaines. Tournois, championnats et coupes continentales et arabes de tous genres ont été bénéfiques pour nos handballeurs qui souffrent toujours d'un championnat où le niveau laisse encore à désirer.

Ces confrontations, peu fréquentes, ont tout de même, permis à nos joueurs d'affûter leurs armes. Il faudra en augmenter le nombre.

Des déclarations de la délégation marocaine, la satisfaction est de rigueur. La prudence aussi. Leur prochain match contre le Congo, les Marocains l'envisagent en toute sérénité. En cas de victoire, le hand-ball national sera de la fête du Mondial l'année prochaine en Allemagne.

Mohamed Mellouk
Source : Le Matin