Sport
Barthez explique sa réaction envers l'arbitre El Achiri
Le gardien de l'Olympique de Marseille Fabien Barthez, accusé d'avoir insulté et craché sur un arbitre marocain le 12 février à Casablanca, a expliqué sa "réaction" par le fait de ne pas avoir "accepté que (ses) coéquipiers se fassent frapper", dimanche lors de Téléfoot sur la chaîne française TF1.
Barthez explique sa réaction envers l'arbitre El Achiri
Le gardien de l'Olympique de Marseille Fabien Barthez, accusé d'avoir insulté et craché sur un arbitre marocain le 12 février à Casablanca, a expliqué sa "réaction" par le fait de ne pas avoir "accepté que (ses) coéquipiers se fassent frapper", dimanche lors de Téléfoot sur la chaîne française TF1.

"Cela me choque un peu de me voir comme ça, a reconnu le gardien de l'équipe de France et de l'OM, invité sur le plateau de l'émission dominicale. Mais cela a été une réaction." "Nous sommes des êtres humains, a-t-il expliqué. On a des réactions. Moi, ce qui s'est passé, c'est que je n'ai pas accepté que mes coéquipiers se fassent frapper. Et je l'ai fait savoir à l'arbitre haut et fort."

Au sujet du crachat dont l'accuse l'arbitre marocain, Abdellah El Achiri, qui dirigeait le match amical Wydad-Marseille du 12 février, Barthez a affirmé: "Je tiens à préciser que je ne lui ai pas craché au visage quand même. Les images parlent d'elles-mêmes, on voit bien que l'arbitre ne se frotte pas le visage." "Des gens n'ont pas été honnêtes dans cette histoire, a poursuivi Barthez, 33 ans. Mais j'en parlerai tranquillement devant la commission" de discipline de la Fédération française (FFF), qui l'entendra vraisemblablement le 21 avril dans ce dossier.

Barthez nuance "Cela me gêne, surtout vis-à-vis des gamins", a-t-il continué, avant d'ajouter: "On est des hommes, qui n'a pas craqué un jour ou l'autre? Il y a eu des événements durant ce match qui ont fait que, voilà... "Bien sûr que je regrette, mais je ne me sens pas coupable, parce qu'il n'y a pas eu crachat sur le visage. Je ne suis pas seul dans cette histoire", a-t-il conclu.

Source : Aujourd'hui le Maroc