News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion
Societe
Abdellah Laroui sur RTM : Les intellectuels n'ont pas assumé leur rôle...
Le Maroc est actuellement en train de payer le prix d'avoir fait par le passé l'économie d'une réforme culturelle moderne, a estimé l'écrivain et historien marocain Abdellah Laroui.
"Ce dont pâtit le Maroc, aujourd'hui, est la résultante de notre oisiveté par le passé et de notre incapacité de procéder à une réforme culturelle moderne", a affirmé M. Laroui, qui était l'invité de l'émission "Wujouh wa Kadaya" diffusée vendredi par la première chaîne de télévision nationale "TVM. " Soutenant que la responsabilité de cet état de fait est une affaire "ancienne et partagée", il a néanmoins relevé le rôle primordial des intellectuels, qui "n'ont pas assumé comme il se doit" leur mission.

M. Laroui a imputé la responsabilité de cette torpeur aux intellectuels plus qu'aux politiques dans la mesure où "l'intellectuel est théoriquement libre de dire ce qu'il veut, alors que l'homme politique est soumis à plusieurs contraintes".

Selon lui, il importe, aujourd'hui, d'examiner cette situation, qui a généré une caste d'"intellectuels désistant", arguant que l'essentiel consiste à procéder à une refonte de fond du champ culturel suivant une politique moderne devant constituer le socle de la réforme sociale et politique.

Dans ce schème, le problème du terrorisme est le "fait d'une situation culturelle déterminée" d'autant plus que la question du jihad (guerre sainte), longtemps passée sous silence, n'a jamais été appréhendée comme il se doit.

Car, a-t-il expliqué, le concept du jihad devait être appréhendé par des spécialistes qui, au fait du droit, de la sociologie, de l'histoire et des sciences modernes, sont en mesure d'en expliquer l'irruption et d'en cerner la genèse.

Source : MAP