En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Societe
France : Un élu strasbourgeois d’origine marocaine reçoit une lettre raciste anonyme
Depuis le lancement du débat sur l’identité nationale en France, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer ses dérapages, notamment la stigmatisation de l'islam et de l’immigration. Un élu strasbourgeois d’origine marocaine, Mustapha El Hamdani, en a fait les frais, après avoir reçu une lettre anonyme, selon le quotidien Libération.
France : Un élu strasbourgeois d’origine marocaine reçoit une lettre raciste anonyme
Mustapha El Hamdani est un conseiller municipal de Strasbourg, membre du groupe des Verts et coordinateur de l'association Calima (Coordination alsacienne de l'immigration maghrébine). Il a reçu une lettre dont le contenu n’a pas été rapporté par Libération. Mais la lettre anonyme, datée du 8 décembre, a été jugée raciste et ordurière.

Sans être surpris par la missive, l’ancien président du conseil consultatif des étrangers de Strasbourg a estimé que « le climat actuel encourage ce genre de choses ». Il a toutefois décidé de porter plainte. Parlant du « climat actuel », l’élu Vert faisait allusion au débat sur l’identité nationale, qui est désormais devenu un débat islamophobe et xénophobe pour bon nombre de personnes aussi bien de gauche que de droite.

Pour lui, « le débat sur l’identité nationale commence à prendre des tournures dangereuses, et des raccourcis simplistes s'expriment, présentant de jeunes Français descendant de l’immigration comme portant, par leur identité même, atteinte à l’identité nationale. La pauvreté du niveau de débat chez certains membres du gouvernement ne fait qu’accentuer la stigmatisation de l’immigration. Je déplore ce débat malsain et je m’inquiète pour les tournures prises par ce débat, où on constate le dénouement des langues ».

Mustapha El Hamdani a été soutenu par ses collègues Verts dans un communiqué. « Ces propos font implicitement écho à l’indigence du débat lancé par le gouvernement sur le thème de l’identité nationale. Le groupe s’inquiète du fait qu’après avoir entre-ouvert un espace d’expression aux instincts les plus bas, celui du rejet de l’autre responsable de tous les malheurs, ces instincts se sentant valorisés, risquent de rejaillir de plus belle », a dénoncé le groupe des Verts.

Depuis son lancement à la fin du mois d’octobre, le débat sur l’identité nationale voulu par Nicolas Sarkozy et son ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, Eric Besson, est taxé de raciste, d’inciter à la haine, et d’ouvrir un espace favorable au Front national de Jean-Marie Le Pen. De plus en plus critiqué, les appels à le suspendre se multiplient jours après jours.

Une pétition lancée lundi 21 décembre par SOS Racisme pour demander au président de la République de « mettre fin aux réunions publiques » sur l'identité nationale avait recueilli plus de 25.000 signatures mercredi en fin de matinée, selon un communiqué de l'association, cité par l’AFP. Le déroulement du débat n’est pas apprécié par 50% des Français, a indiqué l’AFP, d’après un sondage CSA publié lundi, contre 25% de satisfaits, alors les 25% restants ne se sont pas prononcés.

Ibrahima Koné
Copyright Yabiladi.com