Societe
Intense activité commerciale pour l'Aïd fêté vendredi au Maroc
Les 30 millions de Marocains célèbrent vendredi l'Aïd el-Kébir, la grande fête, au terme d'une semaine marquée par une véritable frénésie commerciale.
Au total, ce sont cinq millions de moutons qui devaient être sacrifiés vendredi avec un jour de retard par rapport à la plupart des pays musulmans, dont l'Algérie voisine. Les musulmans de France étaient invités à célébrer l'Aïd jeudi. La fixation du jour de l'Aïd dépend de l'observation du croissant lunaire par les »oulémas» (docteurs de la foi) dépendant du ministère des Affaires islamiques.

Cette grande fête religieuse et familiale, appelée Aïd el-Adha au Moyen-Orient et Tabaski en Afrique subsaharienne, fait écho au premier sacrifice d'Abraham d'inspiration divine. C'est un jour férié au Maroc, pays constitutionnellement musulman. C'est le roi Mohammed VI, qui, en sa qualité de commandeur des croyants, donnera le coup d'envoi vendredi en fin de matinée au sacrifice rituel des moutons lors d'une cérémonie retransmise à la télévision. Lors de cette cérémonie, le souverain procède lui-même, comme chaque année, à l'égorgement d'un mouton.

La tradition musulmane exige par ailleurs un partage avec les indigents des moutons sacrifiés par les familles capables d'investir l'équivalent d'un mois de salaire pour cette fête.

Les préparatifs de l'Aïd el-Kébir (par opposition à l'Aïd el-Seghir -Aïd el-Fitr au Moyen-Orient- la petite fête qui marque la fin du mois sacré de jeûne du Ramadan) donnent lieu à une intense activité commerciale dans les marchés au mouton mais également dans les grandes surfaces et les hypermarchés qui se développent rapidement dans tout le royaume.

Outre le bétail, vendu sur pied entre 30 et 40 dirhams le kilo (3 à 4,50 euros), tout ce qui concerne son exécution, sa préparation et sa conservation est concerné par ce temps fort de l'année commerciale. Couteaux, brochettes, barbecues, réfrigérateurs, congélateurs sont proposés à des prix promotionnels et avec des facilités de paiement.

Les rémouleurs sillonnent les villes et les «douars» (villages) pour proposer leurs services tandis que les routes du royaume sont encombrées de camionnettes, voitures, vélomoteurs transportant des moutons entravés.
Les services vétérinaires et les services de collectes d'ordures sont également très mobilisés pour cette fête célébrée par la quasi-totalité des Marocains. Dans la seule ville de Casablanca, capitale économique du royaume, ce sont plus d'un million d'ovins qui devraient être sacrifiés vendredi posant ainsi un véritable défi logistique aux sociétés de collectes d'ordure et aux pompiers municipaux qui devront maîtriser des milliers de barbecues improvisés sur la voie publique mais également dans les appartements.

Source : Associated Press