News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Societe
France : Déménagement provisoire du consulat du Maroc de Lille
Le consulat du Maroc à Lille sera entièrement rénové. Pour cet effet, le personnel déménagera provisoirement sur le campus de la Cessoie. La rénovation complète de l’immeuble de la rue Bourgogne, que le Maroc occupe depuis 1992, nécessitera 12 à 18 mois, selon le site nordeclair.fr.
France : Déménagement provisoire du consulat du Maroc de Lille
Le consulat marocain à Lille est considéré comme le plus important de France. Il couvre le Nord-Pas-de-Calais, la Somme, l'Aisne et les Ardennes. 100 000 ressortissants marocains vivent dans ces 5 départements. La nécessité d’offrir à ces ressortissants le maximum de services avec une meilleure qualité demandait plus un espace réaménagé. « La situation de l'immeuble que le Maroc a acheté voici 17 ans est très bonne, mais sa structure n'était plus adaptée. Il s'agit de repenser totalement l'intérieur. L'extérieur, lui, restera identique, simplement rénové, ravalé », précise le consul général du Royaume à Lille, Mohamed Ali Lazrak.

Il s'agit là d'un chantier d'envergure. Les premières études conseillaient de vider le bâtiment pendant les travaux, avant même d'avoir pris connaissance des aménagements. « Nous cherchions un espace d'environ 1 000 m² à louer. Dans un environnement agréable, libre immédiatement. Il devait être facile d'accès, disposer d'un parking et être aménageable facilement », confie le consul, qui se félicite de la manière dont ce transfert a été réalisé.
Les deux plateaux de 530 m² superposés avaient été loués complètement vides, le consulat ayant lui-même procédé aux aménagements. Cloisons, bureaux sur mesure, guichets pour recevoir notamment les ressortissants marocains venant demander des papiers d'identité, tout était prêt pour accueillir les trente salariés du consulat.

Le travail a repris dès le vendredi matin dans les nouveaux locaux. Les fonctionnaires ont fait en sorte que les passeports soient délivrés dans la journée même comme à l’accoutumée. «Téléphone, liaisons informatiques, nous n'avons eu aucun problème. Les gens qui n'avaient pas à faire le déplacement pour leur démarche ne se sont aperçus de rien», se félicite Mohamed Ali Lazrak.

Les délais des travaux dans l’ancien immeuble, les budgets aussi, seront fixés dès qu'un projet, et donc un architecte, aura été sélectionné.

Rachid Nahli
Copyright Yabiladi