En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Societe
Maroc: 3 ans de prison ferme pour le militant Chakib Al Khayari
Le verdict est tombé. Le militant associatif et président de l'Association Rif des Droits de l'Homme, Chakib Al Khayari a été condamné hier à trois ans de prison ferme. Il devra également payer une amende de 753.930 DH au profit de l'administration des Douanes, selon la MAP.
Maroc: 3 ans de prison ferme pour le militant Chakib Al Khayari
Le mis en cause a été placé sous mandat de dépôt le 17 février dernier, et présenté devant le juge d’instruction. Le procès a d'abord été reporté pour permettre à la défense de poursuivre ses plaidoiries. Mais le tribunal de première instance de Casablanca a finalement condamné Al Khayari à trois ans de prison ferme. Celui-ci était poursuivi pour outrage aux autorités publiques et dépôt de somme d’argent dans des banques étrangères sans autorisation de l’office des changes. Chakib Al Khayari été également soupçonné de percevoir des sommes d’argent de l’étranger pour mener une campagne médiatique sur les réseaux de drogue installés à Nador, au nord du pays, en omettant ceux de Ketama. Selon la thèse officielle rapporté par la MAP, il visait à discréditer et à nuire aux efforts déployés par les autorités marocaines dans la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Chakib Al Khayari était connu pour ses positions antigouvernementales, il avait déclaré que certaines des personnes impliquées dans l’affaire du démantèlement d'un réseau de trafic de drogue à Nador, avaient pu accéder à des postes très importants au sein d’institutions de l’Etat. Quelques 109 personnes ont été arrêtées et déférées devant le parquet de Casablanca dans le cadre de cette affaire. Parmi les prévenus figurent de nombreux fonctionnaires des services de sécurité. Ils sont accusés d’avoir exporté ou aidé à le faire, plus de 30 tonnes de résine de cannabis vers la Belgique et les Pays-Bas via l’Espagne, avec la complicité présumée de gendarmes et d’éléments de la marine royale.

Ce verdict crée de vives protestations au sein des organisation des droits de l'Homme. Human Rights Watch (HRW) qui suit l’affaire depuis son déclenchement considère le jugement émis comme totalement infondé. Son directeur de recherche pour la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA), Eric Goldstein, a déclaré dans des propos rapporté par Reuters, que "l’organisation est très déçue par ce verdict, et que cela vise tous les défenseurs des droits de l’homme dans la région du Rif". Pour la directrice de HRW MENA, Sarah Leah Whitson, "le Maroc s'est ouvert dans une certaine mesure. Mais le traitement de l'affaire Al Khayari montre que lorsqu'on se permet d'aborder les sujet qui fâchent les officiels, alors ils vous tombent dessus comme toute la misère du monde".

D'après Goldstein, les avocats de Khayari ont l'intention de faire appel contre la décision de la Cour. Affaire à suivre.

Rachid Nahli
Copyright Yabiladi