Societe
Espagne: Nouvelles violences policières contre les Marocains à El Ejido
La section d'Almeria du Syndicat des ouvriers des campagnes (SOC) a critiqué hier 13 mai, une descente policière qu'elle qualifie de « disproportionnée » menée samedi dernier dans différentes parties d'El Ejido contre les immigrés, principalement les Marocains, selon Europa Press.
Espagne:  Nouvelles violences policières contre les Marocains à El Ejido
L'agence EFE rapporte un communiqué du SOC qui affirme que la police a procédé dans différents endroits de cette ville à l'ouest d'Almeria à une opération de « répression totalement disproportionnée », dirigée « exclusivement » contre la population immigrée.

Le samedi 9 mai dans l'après midi, une unité anti-émeutes de la police nationale est arrivée dans la zone des rues Manolo Escobar et Almeria de la ville, où se concentre des commerces marocains. Les forces de l'ordre ont commencé à bloquer l'accès à ces commerces avec leurs véhicules. Par la suite les agents auraient demandé aux occupants des lieux des papiers qui prouvent qu'ils sont en règles. Le syndicat ouvrier ajoute que cette attitude vise à créer la peur au sein du collectif des immigrés. Décrite comme une « agression », l'action policière est attribuée par le syndicat à la « politique étatique qui rend les immigrants responsables de la crise et du chômage ».

En outre les policiers auraient fait irruption dans une discothèque gérée par un Marocain et auraient battu au moins une personne d'après des informations d'EFE. Le SOC d'Almeria dénonce vivement ces opérations de répression contre les immigrants dont « l'objectif est d'atteindre un nombre déterminé d'expulsion » et demande le plein respect des droits de l'homme, sans distinction de race et d'origine. Il demande en outre à la population de la ville, autochtone et immigrée de ne plus tolérer les abus de la police.

Le groupement des ouvriers ne se contente pas de dénoncer, il a agit aussi. Ainsi, il a transmis un rapport au médiateur andalou, José Chamizo, et demande d'urgence une réunion avec la sous-délégation gouvernementale à Almeria. Toutes ces actions seront couronnées par une manifestation de protestation le 22 mai prochain.

Ibrahima Koné
Copyright Yabiladi.com