En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Societe
Une Française au tribunal pour aide d'un Marocain au séjour irrégulier
La Cimade et Réseau éducation sans frontières (RESF) ont appelé mercredi 6 mai selon l'AFP, à un rassemblement devant le tribunal correctionnel de Dijon où une jeune française comparaîtra lundi prochain, pour « aide au séjour irrégulier » de son concubin Marocain.
Une Française au tribunal pour aide d'un Marocain au séjour irrégulier
L'histoire commença en été 2006 d'après une dépêche du quotidien régional du Côte-d'Or, « Le Bien Public ». M'Hamed Naïmi arrive en France pour rendre visite à sa famille avec un visa touristique de six mois. Le jeune homme resta dans l'Hexagone après l'expiration de son visa et rencontra Jennifer au début de l'été 2008. Les amoureux décident de se marier. Ils iront même à la préfecture pour chercher un document susceptible de maintenir « M'Hamed dans la légalité en attendant le mariage » comme raconte Jennifer, rapporté par « Le Bien Public ».

M'Hamed est interpellé le 16 mars dernier. Il était chez un ami et futur témoin de son mariage annoncé. Il sera placé au Centre de rétention de Lyon Saint-Exupéry avant d'être expulsé vers le Maroc en début du mois d'avril, à quelques jours de la noce avec Jennifer Chary. Depuis ils sont liés par le téléphone et l'internet.

Dans cette affaire, Jennifer Chary encourt une peine d'emprisonnement de cinq ans et 30.000 euros d'amende selon le premier alinéa de l'article 622-1 du code d'entrée et de séjour des étrangers et du droit d'asile (CESEDA). La comparution n'inquiète pas cette jeune maman d'une fillette de 2 ans, issue d'une précédente union. En plus de la Cimade et RESF, elle est soutenue par « Les Amoureux au ban public », un mouvement composé de plusieurs centaines de couples mixtes qui luttent pour reconnaître leur droit à vivre en famille. Selon ce mouvement, ce cas n'est pas le seul isolé. Dans un communiqué, il affirme avoir recensé le témoignage d'une vingtaine de français(es) poursuivis pour avoir hébergé leur conjoint ou concubin étranger en situation irrégulière au cours des 10 dernières années. La loi qui poursuit les personnes venant en aide aux immigrés clandestins ne rencontre pas pourtant de succès auprès des Français. Selon un sondage de l'IFOP d'avril 2009, 77% de Français se disent opposés aux sanctions contre les personnes aidant des immigrés en situation irrégulière.

Le couple séparé n'a que deux solutions. Jennifer doit venir au Maroc pour célébrer le mariage ou tenter tout pour que son conjoint retourne en France. Dans tous les cas, la procédure pour une fin heureuse prendra du temps. Et la jeune femme est décidée à aller jusqu'au bout. « Avec mon mari, nous n'avons jamais cédé au découragement. Nous savons que nous allons nous retrouver. Toutes ces difficultés nous ont même rendus plus forts » a t-elle dit à « Bien Public ».

Ibrahima Koné
Copyright Yabiladi.com