En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Societe
France: La marche contre le racisme d'Arras, un succès mitigé.
La marche contre le racisme et la xénophobie d'Arras organisée hier mardi 30 décembre aura été un éléphant qui a accouché d'une souris. A peine deux cents personnes ont répondu à l'appel des organisateurs.
La marche était organisée en réponse aux profanations, au début du mois, du carré musulman dans le cimetière Notre-Dame-de-Lorette. L'Amicale des travailleurs et commerçants marocains d'Arras, à l'origine de l'action avait à coeur de rassembler du monde. Mais la manifestation n'aura malheureusement pas attiré grand monde.

Ils étaient calmes avec deux banderoles disant non à l'islamophobie, à l'antisémitisme, à la xénophobie. Les organisateurs ont certes obtenu l'autorisation de marcher mais ont été un peu déçu finalement à cause de la faible participation. « Il n'y a qu'une centaine de personnes, alors qu'on en attendait un millier », déplore Mohammed Messaoudi, président de l'Amicale des travailleurs et commerçants marocains d'Arras, sur le quotidien régional « La Voix du Nord ».

Au milieu des marcheurs anonymes avaient pris place des représentants des confessions musulmanes bien sûr, mais aussi chrétiennes et juives. Parmi eux on pouvait notamment apercevoir l'évêque d'Arras, Mgr Jean-Paul Jaeger. Il y avait également des élus locaux comme le maire de la ville, celui de Sainte-Catherine, André Bouzigues qui a déclaré à « Nord éclair », « Je suis né au Maroc. Je parle arabe. J'aime cette culture. Je suis bouleversé, dégoûté. Et encore, le mot est faible ».

Au terme de la manifestation aucune autre action n'était prévue et les marcheurs espèrent seulement que la justice fera son travail et que le site profané de la nécropole sera enfin sécurisé rapidement.

Ibrahima Koné
Copyright Yabiladi.com