Societe
Sidi Ifni. La commission parlementaire rentre à Rabat
La commission parlementaire d'enquête sur les événements qui ont ensanglanté Sidi Ifni est de retour à Rabat. Elle a achevé ses travaux mardi soir après plusieurs séances d'auditions étalées sur quatre jours.
Ce travail de terrain a permis de poser des questions à différentes parties impliquées dans l'affaire. La commission a pu écouter les victimes des violences policières, mais aussi les autorités locales, notamment les responsables de la sûreté et les conseillers communaux. Les représentants des partis politiques et des responsables aux ministères de la Santé et de l'Equipement et l'Agence nationale des ports ont aussi répondu aux questions de la commission. Noureddine Moudian, président de la commission parlementaire, assure que les «choses sont de plus en plus claires» pour les quinze membres de la commission. La prochaine étape est, selon la même source, l'évaluation du travail réalisé sur le terrain. Durant les quatre prochains jours, la commission va rédiger les comptes rendus de toutes les auditions réalisées jusque-là.

En début de semaine prochaine, «probablement le mardi», indique M, Moudian, la commission fera le point et dressera un planning avec ce qui reste à faire. «Si cela s'avère nécessaire, la commission pourrait convoquer d'autres personnes», explique-t-il. Le président de la commission précise qu'il s'agit d'un «travail de groupe», basé sur le consensus. Les décisions de convoquer ou non d'autres témoins ne peuvent donc être prises qu'à l'unanimité. Noureddine Moudian n'écarte pas le recours au vote en cas de divergence. Le président de la commission assure que «le rapport final sera neutre et transparent».

A Sidi Ifni, c'est le retour au calme après de nouveaux affrontements. Mardi dernier, les forces auxiliaires ont dispersé un sit-in ouvert des habitants. L'intervention s'est soldée par sept blessés parmi les forces auxiliaires, dont un dans un état grave. Pour rappel, le 7 juin dernier, la police est intervenue pour mettre fin au mouvement des chômeurs qui bloquaient le port. Bilan officiel : 44 blessés dont 27 parmi les forces de l'ordre.

Zakaria Choukrallah
Source: Le Soir Echos