News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion
Societe
Le ministère marocain de l’Equipement et du Transport se mobilise
Le Maroc célèbre aujourd’hui la Journée nationale de la sécurité routière, organisée en marge de la campagne de la prévention routière. Plusieurs actions ont été entreprises par ce ministère pour lutter contre l’insécurité routière qui tue dix personnes par jour.
La campagne de prévention routière, qui a débuté le lundi 11 février sur l’ensemble du territoire national, s’achève aujourd’hui par une «Journée nationale de sécurité routière». Cette journée, célébrée le 18 février de chaque année, sera marquée par une réunion du Comité interministériel de sécurité routière (CISR) présidée par le Premier ministre. A l’ordre du jour, figure la signature d’un Protocole d’accord sur le transport international de voyageurs entre le ministère de l’Equipement et du Transport et l’Union Européenne. Il est aussi question de dresser un bilan des réalisations en matière de sécurité routière et de définir les mesures primordiales pour améliorer les conditions de circulation. «Les services de contrôle routier se sont mobilisés pour le respect du code de la route à travers des contrôles à blanc et diverses autres mesures pour faire du 18 février une journée sans accidents», a indiqué Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport.

Cette semaine de prévention a été marquée par une série de manifestations dans plusieurs provinces du Royaume notamment des conférences, des tables rondes ainsi que la distribution de dépliants dans les gares routières, les établissements scolaires. Parallèlement, M. Ghellab, a procédé tout au long de la semaine au lancement et à l’inauguration de chantiers rentrant dans le cadre de la mise en œuvre de différents programmes et plans d’action visant l’amélioration des conditions de circulation. C’est dans la province de Kénitra, que le ministre a inauguré deux voies cyclables aménagées sur la route nationale reliant Sidi Yahya à Sidi Slimane et sur la route régionale Khémisset-Sidi Slimane, pour un coût global de 2,1 millions de dirhams, alors qu’à Larache, M. Ghellab a inauguré un Centre immatriculateur, dont la réalisation a nécessité 5,2 millions de dirhams. Dans le cadre de l’opération «Un casque pour la vie», le ministre a procédé à la distribution de casques de protection aux cyclomotoristes. D’un budget global de 9,3 millions DH, cette initiative consiste en la distribution de 100.000 casques dans toutes les régions du Royaume.

Notons qu’une réunion a été tenue à Rabat mardi dernier avec la Fédération des transports de conteneurs au port de Casablanca et la Fédération nationale du transport routier. Cette rencontre a été consacrée à la sécurisation des conteneurs ainsi qu’aux dispositions d’incitation au renouvellement du parc des véhicules vétustes. Concernant les stations de pesage qui figurent dans le plan stratégique intégré d’urgence de sécurité routière, il a été procédé à dans la région de Fès à l’inauguration de la station fixe de pesage de Douiyet pour un coût global de 7,13 millions DH. Les stations de Douiyet et de Laarjat dans la région de Rabat constituent les deux dernières stations fixes de pesage entrées en service.

Les hécatombes se poursuivent et le massacre sur les routes prend des proportions plus qu’alarmantes. Au Maroc, dix personnes meurent chaque jour dans les accidents de la route.Ce qui représente en moyenne 3.600 morts par an et plus de 15.000 blessés graves et handicapés à vie.

Le nombre des accidents de la circulation enregistré en juillet 2007 s’est élevé à 5.867. Le bilan des sept premiers mois de l’année 2007 a enregistré, par rapport à la même période de l’année 2006, une évolution de 7,22% pour ce qui est des accidents, 3,23% pour les tués. S’agissant de l’évolution des tués et des blessés graves par mois, entre 2004 et 2007, il est à noter que le nombre de blessés graves est passé de 14.088 en juillet 2004 à 11.991 en juillet 2007. Quant au nombre de tués, il était de 3.710 en juillet 2004 et a atteint 3.682 en juillet 2007. Notons que les accidents de la route causent au Maroc des pertes économiques énormes. Celles-ci atteignent 11 milliards de dirhams par an, soit 2,5% du Produit intérieur brut. Si la tendance actuelle est maintenue, ce montant atteindrait 10,5 milliards de dirhams en 2012. Le nombre de tués augmenterait, pour sa part, de 32% pour atteindre environ 4.964 morts en 2012

Leila Zerrour
Source: Aujourd'hui Le Maroc