News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion
Societe
Une vingtaine d'arrestations après les explosions de Casablanca
Une vingtaine de suspects, dont une femme, ont été appréhendés après les explosions du 10 et 14 avril à Casablanca, a-t-on indiqué mardi de source policière.
Parmi ces suspects figure Hasna Moussaïd qui avait loué l'appartement à Hay al Farah où s'étaient cachés les quatre kamikazes qui ont été abattus ou se sont fait exploser lorsque les forces de sécurité les ont encerclés le 10 avril à l'aube.

"Elle est la soeur d'un kamikaze recherché et l'épouse d'un certain Younès également en fuite", a précisé cette source.

Profitant de la confusion qui régnait dans le quartier, Hasna Moussaïd avait réussi à quitter les lieux avec sa fille.

Par ailleurs, toujours selon la police, Ayoub Raydi, le deuxième kamikaze qui a actionné sa charge le 10 avril à Hay al Farah et tué un policier, "était le coordinateur" des différentes cellules de ce groupe.

Son frère, Abdelfettah Raydi avait trouvé la mort le 11 mars en actionnant des explosifs qu'il transportait sur lui dans un cybercafé. L'explosion avait blessé son complice présumé, Youssef Khoudri, et trois clients d'un café internet.

Les noms des deux "planificateurs" des opérations arrêtés jeudi dernier et qui louaient une chambre dans le quartier populaire d'Annassim, dans le sud-est de Casablanca, n'ont toujours pas été rendus publics

Par ailleurs, parmi la vingtaine d'interpellés, deux l'ont été à Mohammédia (25 km au nord de Casablanca) et deux autres, qui tenaient une crémerie, à Casablanca.

La grande métropole marocaine a été le théâtre de deux séries d'explosions. Après celle du 10 avril, samedi 14 avril deux frères, inconnus des services de police, ont choisi de se tuer avec leurs charges près du consulat général américain à Casablanca et d'un institut américain de langues.

Source: AFP