Politique
Mouvement Daba 2012 : La diaspora marocaine revendique ses droits civiques
Le Mouvement « Daba 2012 pour tous » a organisé les 11 et 12 décembre 2009 au théâtre Mohammed VI de Casablanca, une conférence transnationale. Cette rencontre était l’aboutissement des précédentes réunions de Paris, Madrid, Rabat et Bruxelles. Yabiladi.com a interrogé certains participants afin de connaître avec précision, les attentes des initiateurs et membres du mouvement. Pour mémoire, l'appel à la mobilisation a été lancé à l'occasion du 10 août 2009, Journée nationale du migrant.
Mouvement Daba 2012 : La diaspora marocaine revendique ses droits civiques
Durant deux jours, les participants ont débattu en cinq séances plénières, les questions de la citoyenneté et de la participation des migrants marocains à la vie politique du pays. Ils ont également évoqué la démocratisation de la participation des Marocains de l’étranger (MRE) au Conseil de la communauté ainsi que la représentativité des MRE dans les institutions nationales.

A la question de savoir quelles sont leurs revendications, les réponses ont été claires et précises. Pour le professeur chercheur en matière de migrations Abdelkrim Belguendouz, concernant les MRE, « la question qui se pose est l’application d’un droit qui est déjà reconnu, qui est déjà acquis au niveau du principe. C’est l’article 8 de la Constitution ». Ledit article stipule que « l’homme et la femme jouissent de droits politiques égaux. Sont électeurs tous les citoyens majeurs des deux sexes jouissant de leurs droits civils et politiques. ». L’objectif visé est l’intégration des Marocains du Monde dans le processus de décision politique au Maroc.

Pour Hamid Bichri, président de l'Union démocratique des associations des Marocains en Italie (UDAMI), « on ne demande pas quelque chose de nouveau, de difficile ou d’impossible. C’est un droit – droit de vote – institutionnel et nous demandons sa mise en application ». Le co-fondateur de « Daba 2012 pour tous » Abdou Menebhi, est allé plus loin. « Nous voulons la participation politique pour les MRE à toutes les institutions qui touchent à leurs intérêts ».

Faut-il rappeler que le sujet de participation et de représentativité des MRE au Maroc n’est pas nouveau. En effet, le roi Mohammed VI a exprimé dans son discours du 6 novembre 2005, son souhait de voir le gouvernement prendre les mesures nécessaires pouvant permettre aux MRE de participer activement à la vie politique de leur pays. Quatre ans après, rien n’est encore concret. Pour Abdelkrim Belguendouz, ceci est dû à un manque de volonté politique.





Daba 2012 n’a pas pour objectif de se substituer au Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). Toutefois, certains participants ont souhaité voir un autre CCME dans les années à venir, vu que l’instance consultative pour les intérêts des MRE connait des difficultés dans son fonctionnement. La représentativité des MRE au sein du CCME est aussi mise en question par d’autres, vu que ses membres ne sont pas élus au suffrage mais nommés.





Des questions demeurent aussi sur la présence des membres du CCME au sein du mouvement Daba 2012. Si d’aucuns pensent qu’il est impossible d’être des deux côtés, les autres en revanche ont avancé qu’on ne peut pas demander aux MRE de faire un choix entre CCME et Daba 2012. Tout simplement parce que l’un complète l’autre.





Ibrahima Koné & Khalil Mounji
Copyright Yabiladi.com