Interviews
Hassan Bouod, entrepreneur à Marseille: Chez lui tout est Hallal
Hassan Bouod,
PDG du groupe Bouod Hassan & Mohammed

Une belle histoire d’un marocain installé à Marseille que celle de Hassan Bouod qui se trouve aujourd’hui à la tête du plus grand groupe agro-alimentaire de viande Hallal qui emploie 120 salariés réalisant un chiffre d’affaire de plus de 20 Millions d'euros.

Quand cet enfant du Souss a quitté sa terre natale à 19 ans, il n’avait aucun sou en poche. Il a laissé juste le crédit du voyage à sa famille. A son arrivé dans l'hexagone, il n’avait pas de projet précis sauf le souci d’avoir une carte de séjour. Son grand frère Mohammed, déjà installé en France, était distributeur dans les produits de viande Hallal. Il lui a proposé de l'accompagner dans ses tournées ce qui fut décisif dans le choix de son nouveau métier.

Le début de ce grand parcours a commencé par l’achat à crédit d’une petite boucherie en semi-gros déficitaire à Marseille. "Ce n’était pas facile, il a fallu tout emprunter pour démarrer l’affaire. En plus, les fournisseurs ne peuvent pas faire confiance à un petit jeune maghrébin de 21 ans. Il y avait d’autres défis à relever : apprendre le français et le dialecte algérien et le métier de boucherie. Je n'avais qu’un petit diplôme de CAP d’aide comptable avec moi".

Mais Hassan Bouod malgré toutes ses difficultés a réussi son décollage : "En tout cas mon seul choix était de réussir, mon moteur c'était les larmes de mon père lors les adieux, je ne l’avais jamais vu pleurer dans ma vie. Il m’a dit : "N'oublie pas tes origines et d’où tu es issu ".
Au Bled je n'avais pas le choix, pas les moyens pour continuer mes études. Je serais devenu berger de la famille ou j'aurais travaillé dans les fermes."

Hassan a vite choisi l'aventure en France avec la rage de réussir et avec le talent d'un "Soussi". En quelques mois il parvient à payer ses dettes et à acquérir la confiance de fournisseurs en gros. "Il a fallu dormir dans la boutique durant deux années et répondre aux clients 24h/24h".

Le vrai talent de ce jeune entrepreneur fut de ne pas rester dans la petite affaire artisanale comme la majorité de ces compatriotes. Il avait une vision de l’avenir en voulant accompagner l’évolution de la communauté musulmane en France et en Europe dans le domaine de la production de la viande hallal. Il a fait confiance à l’avenir malgré le climat des années 85 avec la poussée de l'extrême droite à Marseille et dans sa région. Ce que la France a vécu au 1er tour des élections a déjà été vécu à Marseille.

« S'occuper des autres » est un geste naturel pour cet homme élevé dans une famille de huit enfants de la région d’Agadir. Ses responsabilités à la tête d'un très grand groupe ne l'empêche pas de s'occuper des affaires de la cité. Depuis son installation dans la zone franche urbaine à Marseille, il organise des rencontres autour de développement économique et social comme le dernier Forum de l’économie sociale (Marseille Nord) en mai 2002.

« Ce sont des rencontres qui permettent un premier contact entre les entrepreneurs et les lycéens dans des quartiers dits difficiles » selon Hassan Bouod Président de l'association des entrepreneurs de la zone franche. L'activité sociale prend entre le quart et le tiers de mon temps car j’ai beaucoup de casquettes, comme membre du conseil économique et social de la région PACA, président de la zone franche, membre de la chambre économique de Marseille chargé des relations avec le Maroc..."

Malgré ses occupations, il trouve le temps de donner des conférences, de participer à différentes rencontres sur l'intégration économique des cités, et prochainement, il sera l’invité du Sénat.
La passion de cet entrepreneur pour le sport et le foot en particulier, l’amène à sponsoriser des tournois de quartiers et certains sportifs maghrébins.

Il s’est également retrouvé au cœur de l’affaire d’Omar Reddad libéré suite à une grâce présidentielle après avoir été condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Ghislaine Marchal. « Au début, je ne savais pas que Omar était libéré sous condition de trouver un employeur. Quand je l'ai appris, j'ai vite réagi et je l’ai fait d’une façon spontanée, c’est la moindre chose que je puisse faire pour un compatriote dans cette situation difficile. »
Pour Hassan Bouod «la communauté marocaine en France est dans une phase transitoire et sensible, constituée par une majorité de jeunes, ce qui demande au Maroc un effort considérable pour qu’ils gardent toujours un lien avec leurs pays d’origine, comme l'ont fait leurs parents.



Fiche :
13 avril 1964 : Naissance prés d’Agadir.
23 novembre 1983 : arrivée à Paris.
2 janvier 1985 : reprise à Marseille d’une boucherie demi gros.
1993 : création du groupe BHM.1997 : implantation d’une usine de transformation à Marseille.
1998 : élu "entrepreneur de l'année" dans la région PACA.
Juillet 1999 : nommé président des entrepreneurs de la zone franche de Marseille.
2002 : Nommé au conseil Economique et social de la région PACA
2003 : Président de l’Association Tremplin pour Entreprendre


Youssef Lahlali
Journaliste