En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Interviews
Des tribus sahraouis témoignent à Paris
Après l'effervescence suscitée par la résolution de l'ONU, par le rapport de l'association France Libertés et par l'actualité du Sahara Occidental, nous voulions recueillir le témoignage d'une délégation de chefs de tribus sahraouis venus en France afin de sensibiliser sur leurs revendications et leurs doléances. Venus suite à une invitation de l'association Synergie Ile de France présidé par Lahsen Mahraoui, l'équipe de Yabiladi les a rencontrés pour leur poser quelques questions afin d'informer les Marocains vivant à l'étranger sur leur sort.

Yabiladi : Quel est l’objectif de la tournée de cette délégation des tribus sahraouis ?

Pour les médias internationaux, le Polisario prétend représenter les aspirations du peuple sahraoui dans sa totalité. Nous sommes venus dans le cadre d’une campagne de sensibilisation de l’opinion internationale pour dévoiler le vrai visage du Polisario.

- Nous affirmons que le Polisario ne représente rien et séquestre des dizaines de milliers de personnes, femmes et enfants compris.

- Parallèlement nous dénonçons la détention de près d’un millier de soldats marocains, qui sont les plus vieux prisonniers de guerre du monde. Ils ne sont plus simplement des prisonniers de guerre aujourd’hui mais surtout des esclaves soumis aux travaux forcés. Citons à juste titre le dernier rapport de l’association présidée par Danielle Mitterrand, France Libertés qui par ailleurs soutenait ouvertement le Polisario et qui épingle les graves atteintes aux droits humains perpétrés avec le soutien de l’Algérie.


Yabiladi : Quelles sont les actions concrètes entreprises à destination de l’opinion publique ?
Fatma Elghalia Leïli : Nous tenons à remercier avant tout l’association Synergie Ile de France pour nous avoir donner l’occasion de transmettre notre message et notamment son président Lahsen Mahraoui. Nous avons ainsi pu exprimer notre point de vue lors d’une journée d’études avec des associations françaises à Stains.
Le but étant d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le cas tragique des enfants enlevés et séquestrés par le Polisario.


Yabiladi : Pouvez-vous justement développer ce point qui est encore méconnu au niveau international y compris au Maroc ?

Le but de cette rencontre était de faire la lumière sur les souffrances des femmes à cause de l’enlèvement de leurs enfants. Je peux vous citer par exemple le cas d’une femme qui n’a pu revoir son fils pendant plus de 18 ans sous prétexte d’une absence pour les études. Les enfants sont déportés à Cuba officiellement pour les études, en réalité ils subissent un lavage de cerveau pour être de bons petits soldats au service de la clique qui dirige le polisario. Quant ils refusent le projet du polisario, leurs diplômes sont confisqués.

Nous espérons que d’autres associations ou organisations humanitaires se saisissent de ce dossier tel que la entrepris une association française pour la libération du pilote marocain : Boujemaa Benjedi.


Yabiladi : De manière plus globale, quelles sont les actions auprès des instances internationales ?

- Nous assistons à présent aux réunions de la commission des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève.

- Plusieurs délégations ont rendus visites aux états membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour sensibiliser ces derniers sur le caractère dangereux du Plan Baker pour la paix et la stabilité de la région.



Yabiladi : Pourquoi ce réveil tardif de la société civile Sahraoui sur le plan international ?

Abdellahi Hmiad : Jusqu'à présent le Polisario dominait la place européenne et il pensait remporter la bataille médiatique. Mais en réalité c’est parce que nous étions absents, nous nous disions le Polisario ne peut pas convaincre la planète entière en se basant sur des mensonges et des dissimulations. Malheureusement certaines organisations ont été sensibles aux thèses du polisario par simple opposition au Maroc.
Aujourd’hui nous sommes prêts et vous voyez tout de suite le résultat du rapport de France Libertés.


Yabiladi : Certaines organisation humanitaires ont dénoncé le détournement de l’aide humanitaire par le polisario, que pouvez-vous en dire ?

Avant de parler de l’aide alimentaire, j’aimerai évoquer les mensonges qui caractérisent les dossiers de demandes d’aides financières. Le polisario budgétise le coût de la main d’œuvre pour la construction d’écoles et des maisons de retraites alors que l’enquête de France libertés a démontré que ce sont les prisonniers marocains qui ont réalisé tous les travaux. Certaines organisations ont stoppé leurs aides suite à la découverte de cette réalité, D’autres comme OXFAM sont même accusées par des journalistes d’être complice dans la falsification des dossiers.
En ce qui concerne l’aide alimentaire destinée en réalité aux habitants des camps du polisario, l’essentiel de cette aide est vendu sur les marché des la région (Mali, Mauritanie), comme le montre une organisation néerlandaise.


Yabiladi : Que pensez-vous du rapport de France-Libertés ?

Ce rapport rompt avec la logique de cette organisation qui a toujours soutenu le polisario, il démontre les atteintes graves aux droits de l’homme pratiquées sur les prisonniers marocains réduits à des esclaves. Des prélèvements de sang ont été pratiqués sur ces prisonniers et malheur à celui qui avait un rhésus « donneur universel ».
Mais les grands oubliés de ce rapport sont les civils, beaucoup ont été exécuté, torturé, je suis un des premiers à avoir inauguré la prison en février 1975. Nous avons assisté à des exécutions sommaires.

Nous appelons toutes les organisations de droits humains à faire des enquêtes sur le terrain, nous connaissons les emplacements des fosses communes.


Yabiladi : Certaines villes françaises sont jumelées avec le polisario, notamment les villes dirigées par les communistes. Comment expliquez vous le parti pris des certains communistes pour le polisario ?

Ceci s’explique par les tendances politiques des fondateurs du polisario, nous étions des révolutionnaires convaincus lors de notre rébellion. Mais le polisario a su joué sur plusieurs tableaux, ils avaient de bonnes relations à la fois avec les iraniens et les communistes parce qu’ils préparaient des scénarios d’accueil de chaque délégation, pour les iraniens ils mettaient en valeur le côté religieux du polisario et pour les délégations communistes ils mettaient en valeur les femmes combattantes.
Mais avec le début des retours au Maroc, plus de 5000 personnes (cardes et militaires) ont rejoint le Maroc, La crédibilité du Polisario est sérieusement entamée auprès des partenaires communistes.


Yabiladi : l’ouverture démocratique que connaît le Maroc n’est-elle pas un coup dur de plus pour les thèses du polisario ?

Cette ouverture est incontestable, les instances internationales sont unanimes mais certaines ONG qui soutiennent le polisario ne veulent pas admettre des vérités car elles ne veulent pas reconnaître qu’elles étaient bernées par le polisario.

Yabiladi : Quelles sont les priorités d’aujourd’hui à vos yeux ?

En plus des prisonniers marocains, le polisario séquestre des milliers de familles dans le camps, pour nous il est urgent que les organisations humanitaires contrôle l’aide destinés à ces familles dans un premiers temps et leur permettre de regagner le Maroc pour rejoindre leurs familles et villages d’origine.

Yabiladi : Quel est votre message à la communauté marocaine en Europe ?

Nous tenons à remercier le Cercle Européen des Marocains et des amis du Maroc à Bruxelles, qui a organisé une semaine de sensibilisation sur le Sahara marocain ainsi que l’association Synergie Ile de France qui nous a permis l’organisation d’une journée d’étude sur cette question. Ces manifestations ont rencontré un vif succès.
Nous demandons à notre communauté marocaine à l’étranger de nous aider à transmettre ce message à l’opinion publique européenne et ne plus laisser le terrain libre pour le polisario qui est bien rodé pour mené sa propagande depuis des années.

Yabiladi : Un dernier mot ?

Nous lançons un appel à tous les pacifistes du monde pour nous aider à sauver nos familles séquestrées à Tindouf, nous demandons réparations pour ceux qui ont été emprisonnés pendant plus de vingt ans.

Rachid & Mohamed - Yabiladi.com