Economie
Sept banques marocaines dans le palmarès des banques africaines
Sept banques marocaines figurent dans le top 200 des plus grandes banques africaines. Le réseau bancaire marocain reste le plus dense avec 2.632 agences, soit 51% de l’ensemble.
Sept banques marocaines dans le palmarès  des banques africaines
Dans le top 200 des plus grandes banques africaines, vingt banques maghrébines apparaissent en bonne place. Ce classement a été réalisé en octobre 2008 par «The Africa Report» sur la base du seul critère total bilan et a été publié récemment dans la Lettre du banquier maghrébin, une publication périodique de l’Union des banques maghrébines (UBM).

Parmi ces vingt établissements, on compte sept banques marocaines, six tunisiennes, cinq algériennes et deux libyennes. Les banques marocaines sont la BMCI, CIH, SGMB, BCP, Attijariwafa bank, BMCE et Crédit du Maroc. Dans ce top 200, la Banque Extérieure d’Algérie (BEA) arrive en tête du peloton suivie de trois banques marocaines. En ordre décroissant du total bilan, il y a la Banque centrale populaire, Attijariwafa bank et la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE). Les sept banques marocaines totalisent un bilan de 76 milliards de dollars sur un total de 166 milliards de dollars des 20 banques classées soit 46%. Pour les cinq banques algériennes, elles totalisent 63,5 milliards de dollars (38%), devançant de loin les six banques tunisiennes avec 20,2 milliards de dollars (12%). À l’UBM, on souligne que le réseau bancaire marocain est le plus dense avec 2.632 agences, soit 51% de l’ensemble, suivi de l’Algérie avec 1.131 agences et de la Tunisie avec 1.102 agences. Rapporté à la taille du marché, le réseau algérien est le moins développé de la région, selon la même source.

En termes de bancarisation, l’Algérie compte une agence pour 31.000 habitants, le Maroc une agence pour 12.540 habitants et la Tunisie qui se place en première position compte une agence pour 9.530 habitants. Dans cette Lettre du banquier maghrébin, on note que la carte bancaire connaît un développement très significatif dans la région. En fait, les cartes émises par le système bancaire sont passées de 2,6 millions d’unités en 2006 à 3,5 millions en 2007. Les sociétés de monétiques ont annoncé 4,9 millions de cartes émises par les banques à fin août 2008 en excluant les services de la Poste et les cartes privatives. Les pays qui sont les plus en avance sont le Maroc (59% du total des cartes émises, soit 2,07 millions) suivi de la Tunisie (1,1 million, soit 31%). La monétique est en montée de cadence en Algérie (273.000 unités) et en démarrage en Libye et en Mauritanie, précise-t-on à l’UBM.

«Le développement de la carte bancaire est lié à la taille et à la configuration du réseau de guichets et distributeurs de billets d’une part et de la densité du réseau de commerçants acceptant ce mode de paiement», lit-on dans ce document. Le parc des distributeurs installés par les banques dépasse actuellement les 5.700 unités.

Atika Haimoud
Source: Aujourd'hui Le Maroc