Economie
Maroc-UE: Aide financière record dès 2014
Le statut avancé devra influencer le montant des dons octroyés par l'UE au Maroc. Mais il ne faudra pas s'attendre à un vrai changement avant 2014.
Maroc-UE: Aide financière record dès 2014
Le Maroc a fini par obtenir le statut avancé qu'il a si fortement sollicité de l'Union européenne. Cette nouvelle donne le place comme partenaire privilégié des 27 pays du Vieux continent. Mais l'obtention du statut avancé est loin d'être une réalisation en soi puisqu'elle ne constitue que le début d'une longue série de réformes qui demande l'engagement des deux parties et le financement nécessaire. Et justement, l'Union européenne a d'ores et déjà lancé la réflexion sur la manière de faire bénéficier le Maroc d'un soutien plus rapproché. La représentation de la Commission européenne à Rabat devrait dès le mois prochain tenir des rencontres avec la presse et le public concerné afin d'expliciter la situation et informer sur les changements éventuels, en termes de dons octroyés au Maroc notamment. Mais on apprend déjà que, contrairement à ce qui a été annoncé par plusieurs organes de presse français, le Maroc n'est pas près de recevoir de plus grosses subventions dans l'immédiat. Le programme de dons de l'Union européenne étant pluriannuel. Celui en cours s'étend sur la période 2007-2010 et porte sur une enveloppe de 654 millions d'euros. En 2009, les engagements de l'Union européenne sont évalués à 164 millions d'euros et passeront à 165 millions en2010. Mais les chiffres montrent quand même une certaine flexibilité quant à l'octroi des dons puisque les engagements pour 2008 et2009 ont dépassé les prévisions, atteignant 360 millions d'euros au lieu des 327 millions programmés.

Mais au sein de la Commission européenne, on indique que cette flexibilité dans l'octroi des aides a toutefois des limites puisque les finances sont déjà arrêtées. Cependant, on précise que dès 2010, de petits efforts pourront être fournis en faveur du Maroc. Cela engagerait de légers réajustements dans le programme des aides extérieures de l'UE puisqu'il faudra redistribuer ces dernières dans le cadre d'une même enveloppe. Et ce n'est qu'à partir de 2014 que les aides pourront connaître une vraie refonte suite au nouveau vote des budgets d'aides par l'Union européenne, qui sera suivi de l'élaboration de nouveaux programmes pays. Pour le Maroc, cela se traduira par une plus grosse enveloppe de dons pour laquelle il faudra prendre en considération toutes les réformes que le royaume sera amené à entreprendre dans le cadre du statut avancé. En fait, 2014 devra constituer un important tournant dans les relations entre notre pays et ses partenaires européens, puisque cette année pourra aboutir sur l'adoption de nouveaux outils de coopération. Et pour cause, la réflexion porte actuellement sur «la nature et la forme de l'instrument qui prendra le relais du plan d'action et éventuellement du lien contractuel qui remplacerait l'accord d'association», comme cela est précisé sur la feuille de route Maroc-UE.

Une réforme de fond qui devrait également prendre en compte tous les changements qui surviendront d'ici là et qui influenceront fortement les relations entre les deux pays. Il s'agit notamment de l'installation définitive de la zone de libre-échange avec l'UE.

En attendant, l'Union reste donc concentrée sur ses programmes d'aide classique qui ciblent 5 volets principaux : le volet social, qui se taille la part du lion dans le volume global des dons avec 296 millions d'euros pour 2007-2010 ; celui de la gouvernance et des droits de l'homme, qui est soutenu à hauteur de 28 millions d'euros pour la même période ; l'appui aux institutions (volet qui sera certainement renforcé dans les prochaines années) ; le volet économique, avec 240 millions d'euros et enfin, celui de l'environnement, qui bénéficie de 50 millions d'euros.

Ichrak Moubsit
Source: Le Soir Echos