Economie
La CDG se lance dans la prospection d'hydrocarbure
Une filiale de la Caisse rachète des parts dans MPE, ex-Lone Star Energy (scandale de Talsint). Un important gisement gazier aurait été découvert dans la région de Bouarfa.
Fipar Holding, filiale du groupe CDG, est sur le point d'acquérir 19,14% du capital de Oil and Gas Investment Fund, un fonds d'investissement dédié, comme son nom l'indique, aux investissements pétroliers et gaziers. Le ministre des Finances et de la privatisation, Salaheddine Mezouar a déjà donné son accord, en tant que ministre de tutelle le 22 mai dernier. La publication du décret dans le bulletin officiel est intervenue le 9 juin 2008.

A noter également que d'autres institutionnels marocains privés sont associés à Fipar Holding dans ce fonds, mais leur identité reste assez confidentielle. Concrètement, cette prise de participation s'effectuera à travers une augmentation de capital de la structure déjà existante. De 300.000DH, celui-ci passera en effet à 12 millions de DH. La part de Fipar Holding est de l'ordre de 2,4 millions de DH. L'entrée de ce fonds dans le capital n'est en fait que le préalable à une autre opération qui pourrait se révéler fort judicieuse pour la filiale du groupe CDG.

Le fonds ainsi créé, Oil and Gas . Investment Fund, entend acquérir 15 % des parts de la société Maghreb Petroleum Exploration (MPE), dans les licences d'exploration dite Tendrara, dans l'est du royaume. Il ne s'agit ni plus ni moins que de l'ancienne Lone Star Energy, société maroco-américaine qui avait défrayé la chronique au début des années 2000 après l'annonce (mensongère) de grands gisements pétroliers dans la région de Talsint. Dans le détail, les licences, objets de la transaction avec la filiale de la CDG, portent sur sept bassins dans la région de Tendrara et sont détenues à hauteur de 75 % par MPE. Les 25 % restants sont propriété, comme le stipule la loi, de l'Etat marocain à travers l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). L'intérêt de cette zone de Tendrara a été révélé à travers les dernières expériences géo-sismiques qui y ont été menées et dont les résultats ont été très concluants.

En effet, ces activités d'exploration ont été initiées il y a de cela plusieurs décennies par l'ONHYM dans cette région de Tendrara, qui dépend administrativement de la province de Bouarfa. Mais faute de moyens technologiques suffisamment développés à l'époque, il n'a pu être décidé clairement si le sous-sol de la région contenait du gaz ou du pétrole. Il fallait donc attendre l'année 2004 pour que ces activités passent au privé, à MPE plus précisément. En 2005, la société maroco-américaine effectue donc une campagne sismique 3D quia balayé toute la région. Ces techniques géo-sismiques sont alors utilisées pour la première fois dans cette zone. Résultat : cette expérience a révélé l'existence d'un grand potentiel de gisements de gaz naturel. Le potentiel est tellement grand que l'Etat marocain, toujours à travers l'ONHYM, a octroyé il y a quelques mois l'autorisation à MPE de creuser deux forages dans la région (il n'en existe que six au Maroc).

Dans un contexte mondial marqué par une grande tension sur le marché, des hydrocarbures et de l'énergie, cette entrée sur le marché de l'énergie de Fipar Holding, est en elle-même un événement qui montre l'intérêt des gisements de Tendrara.

Fadoua Ghanam
Source: Le Soir Echos