En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Economie
Casablanca sous Wifi
Le projet était en gestation depuis quelques mois déjà. Faire de Casablanca une ville numériquement connectée a aujourd'hui franchi le cap de la réalisation : la Wilaya vient de déclarer la place Mohammed V, place connectée.
Mieux encore, une borne de connexion a été aménagée sur la place afin d'expérimenter l'opération. Le mode choisi est le Wifi haut débit (connexion sans fil). En gros, le commun des mortels peut s'installer dans ce cyber à ciel ouvert et profiter gratuitement d'Internet pourvu qu'il soit muni d'un ordinateur. L'histoire a commencé il y a une douzaine de mois quant les autorités de la ville blanche et quelques experts de l'ANRT (Agence nationale de réglementation des télécommunications) ont commencé à travailler sur le plan d'aménagement numérique de la métropole. L'ANRT s'occupait d'établir un cahier des charges à même de cerner les aspects juridiques de l'opération. Les opérateurs télécoms devaient ensuite prendre la relève pour mettre en application le projet à travers des installations publiques. Les responsables hésitaient encore entre les modes de connexion Wimax, Wifi ou par fibre optique avant que le sans-fil ne l'emporte sur les autres solutions. Le Wimax étant encore peu développé et la fibre optique nécessitant de grands travaux d'installation. C'est Maroc Telecom qui a ouvert le bal. L'opérateur historique est celui qui a réalisé la couverture de la place Mohammed V. D'autres places stratégiques suivront. Mais la question reste posée, pourquoi un opérateur se lance-t-il dans une opération qui risque de lui faire perdre des clients ? Il est surtout question ici de la toute nouvelle connexion 3G mobile. Si le Casablancais vit dans un espace complètement couvert en connexion, quel besoin a-t-il de payer pour une connexion personnelle ?

La Wilaya reste plutôt discrète quant au détail du projet. Une campagne de sensibilisation était également prévue pour communiquer sur cette nouveauté et surtout améliorer la connectivité du citoyen. Celui-ci a tout intérêt à se familiariser avec Internet qui est devenu incontournable dans l'accomplissement de certaines démarches administratives. Cela a commencé avec les ambassades et se poursuivra, si tout va bien, avec la demande et l'octroi électronique des documents d'état-civil.

Ichrak Moubsit
Source: Le Soir Echos