Economie
Immobilier : Deutsche Bank investit au Maroc
La Banque allemande, Deutsche Bank, injecte 1 milliard DH dans le fonds d’investissement immobilier Ardim. L’arrivée du géant européen marque l’intérêt et l’attractivité de ce secteur au Maroc.
Les bonnes affaires de l’immobilier marocain intéressent les banques européennes. Deutsche Bank, via sa filiale de gestion d’actifs, Deutsche Asset Management, vient de créer un fonds immobilier doté d’un capital initial de 1,1 milliard de dirhams (100 millions d’euros) pour suivre les opportunités de ce secteur au Maroc. Dénommé Ardim, ce fonds est destiné au financement tant des projets résidentiels que d’immobilier de bureau lesquels, une fois valorisés, seraient cédés à des investisseurs sous forme de parts sociales.
La gestion sera confiée à un potentiel de compétences marocaines qui ont cumulé des expériences simulaires en Europe, notamment en Espagne. L’intervention se fera sous forme de valorisation d’appartements bruts achetés par la société et placés sur des contrats de baux à long terme.
Selon les analystes du marché, «Ardim devrait, à terme, porter sa force de frappe à 3 milliards de dirhams grâce à un levier d’endettement bancaire de 2 milliards de dirhams. Et d’ajouter: «Ce nouveau fonds immobilier confirme l’intérêt grandissant des investisseurs étrangers quant au potentiel dont regorge le secteur immobilier au Maroc». A noter que Deutsche Bank concentre une capitalisation boursière de 60,5 milliards d’euros, soit une fois et demie l’ensemble des capitalisations cumulées de la Bourse de Casablanca. En 2006, l’entreprise a réalisé un bénéfice net de 2,1 milliard d’euros (23 milliards de dirhams).
En cette année, Deutsche Bank fait partie incontestablement des 10 banques commerciales les plus importantes. Banque à vocation allemande durant ses débuts en 1870, l’institution s’est ouverte à l’international à partir des années 80.
La période marque la véritable internationalisation du groupe, avec son rôle de plus en plus important dans la banque commerciale dû à la stratégie osée pour une banque allemande mais réfléchie de banques anglaises (par exemple Morgan Grenfell) et américaines (Bankers Trust. En 2006,
Le développement à l’international s’est fait après avoir atteint une taille critique à l’intérieur même du marché allemand par le biais des fusions-acquisitions.
En investissant au Maroc à travers Ardim, la banque allemande suit une tendance déjà solidement ancrée. Certaines banques marocaines comme BMCE Capital expérimentent le procédé à travers des entités créeés à cet effet.

Adam wade

Source: Aujourd'hui le Maroc