News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion
Culture
Mghrib Music Awards : Hoba hoba spirit rafle trois prix
Les noms des gagnants de la deuxième édition de l’événement musical Mghrib Music Awards ont été annoncés, samedi 10 mai au théâtre Mohammed V lors de la cérémonie des remises de prix.
Après des milliers de votes sur le site www.mmawards.ma, la deuxième édition de l’événement Mghrib Music Award (MMA) a récompensé les artistes et les productions de l'année 2007 de la scène musicale urbaine nationale, lors de cérémonie de remise des prix. Celle-ci a eu lieu samedi 10 mai, au théâtre MohammedV. Ainsi le public a pu élire ses artistes préférés à travers 8 catégories: l’album, vidéo clip, chanson, artistes rap, rock et fusion, en plus du meilleur DJ et la révélation de l’année. Auparavant, les nominations sont passées par une présélection, rigoureuse d'un jury afin de n’offrir au public votant que le meilleur de l’année 2007. «Les trophées octroyés aux gagnants ont une valeur symbolique. Il s’agit à travers eux de promouvoir et de reconnaître les efforts des artistes de la nouvelle scène et le public qui a voté pour eux», a déclaré Ayla Mrabet membre de l’association organisatrice de l’événement.

Ainsi, les heureux gagnants de cette deuxième édition ont défilé lors d’une cérémonie au théâtre MohammedV de Rabat devant un public éclectique, des invités et des nominés de qualité. Dans la catégorie Meilleur artiste Rap-Hip Hop-Ragga, le vainqueur est le groupe casablancais Casa Crew. Les interprètes de «3chiri» et de «Men Zanka l’zanka» ont ainsi confirmé leur statut de leader dans la scène de rap national. Hoba Hoba Spirit a raflé trois prix. Bien que classé dans la fusion, ce groupe verse aussi bien dans le rock que dans le chaâbi. Il a été récompensé en tant que meilleur artiste fusion, meilleur album pour «Trabando», sorti en 2007, et meilleur titre pour la chanson «Fhamator». Le groupe casablancais, Despotism, un gagnant du tremplin rock-Metal du Boulevard 2007, a remporté non sans fierté le prix du meilleur artiste rock-metal lors de cette édition de MMA. Leo Veil de Rabat a été élu Meilleur Dj. Il a dernièrement entamé une tournée au Maroc en compagnie de David Goncalves, vocaliste de renommée internationale. Son titre «I Wanna» est également passé en boucle ces derniers mois à la radio. La révélation de l’année nous vient lors de cette deuxième édition de Meknès, un berceau de la culture Hip Hop. Il s’agit du groupe de rap G-Nerap qui prend ainsi son envol à l’instar des groupes meknassi de rap, H-Kayne et K-Libre, qui ont fait leurs preuves.

La meilleure vidéo élue par le public est celle du groupe de rap Secteur 35 avec le clipe «Wlat Peace Ghir 7rof». «Véritable hymne à la paix, la vidéo de Wlat Peace Ghir 7rof est de celles qui ne laissent personne indifférent. Des paroles et des images choc, le tout dans une atmosphère tendue où les 3 jeunes rappeurs de Secteur 35 montrent ce qu’ils ont dans les trippes. La preuve qu’il ne faut pas forcément beaucoup de moyens pour faire un clip intéressant», commentent les organisateurs. Par ailleurs, comme l’année dernière et en dehors du vote du public, le comité d’organisation a accordé un prix coup de cœur. Une surprise qui a été révélée durant la cérémonie. Il est question du groupe Haoussa, «des ovnis du paysage musical marocain». Ce groupe a aussi animé la cérémonie des remises de prix avec leur Punk, leur folle «darrija» et leur punch qui a contaminé toute la salle Mohammed V.

Présentée par le cinéaste Youssef Brittel, l’animation de cette cérémonie a également, été assurée par les rappeurs de la capitale spirituelle, Fez city clan, et le groupe de rock maroco-anglais Lazywall, en plus de l’invité surprise, le rappeur français Freeman, membre du mythique groupe IAM. Ce dernier a remis le titre du meilleur artiste rap Hip-Hop - ragga de l’année 2007, avant de présenter son dernier single au public marocain.

À travers une programmation riche, la mise en place de nouvelles catégories, d’un règlement bien précis et d’un jury de qualité, MMA évolue et participe concrètement à l‘essor et à la promotion de la nouvelle scène marocaine, et cela même si lors de la cérémonie de cette année, le public a été moins nombreux que celui de l’année dernière.

Amine Harmach
Source: Aujourd'hui Le Maroc