Culture
Le multilinguisme au Maroc entre modernité et conservatisme
«Multilinguisme, identité culturelle et éducation au Maroc» de Moha Ennaji.
«Multilinguisme, identité culturelle et éducation au Maroc» est l'intitulé du nouvel ouvrage de Moha Ennaji, professeur chercheur à l'université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès. Cet ouvrage écrit en anglais vient d'être publié par les éditions Kluwer-Springer à Boston. Il comprend 256 pages et il est réparti en dix chapitres.

Ce nouveau livre est une contribution originale au domaine du multilinguisme et du multiculturalisme.

Il discute des effets du multilinguisme sur la politique linguistique et le choix des langues et sur les attitudes des officiels et de la population. L'ouvrage focalise sur l'impact du multilinguisme sur l'identité culturelle et sur le système éducatif depuis l'indépendance. Il met le doigt sur la complexité de la situation linguistique et culturelle d'où les attitudes divergentes parfois contradictoires envers les langues en usage au Maroc.

L'auteur indique qu'il existe une panoplie de langues et variétés en contact, notamment l'amazighe, l'arabe dialectal, l'arabe classique, le français, l'espagnol et l'anglais qui nécessitent une meilleure planification linguistique en conformité avec les besoins des citoyens en matières de l'éducation, de l'emploi et de l'administration. L'auteur souligne que le multiculturalisme au Maroc est caractérisé par un va et vient entre tradition arabo-amazighe-islamique et les valeurs modernes et universelles de démocratie, de liberté, d'équité sociale et des droits humains.

Le livre montre que depuis l'indépendance, le Maroc a hésité entre la modernité et le conservatisme. Dans les années 1960, 1970 et 1980, le Maroc avait opté pour la modernité, mais à partir des années 1990, la pendule a penché vers le conservatisme avec la montée de l'intégrisme musulman.

Cet ouvrage s'adresse aux chercheurs, étudiants et intellectuels qui s'intéressent au Maroc et aux domaines des langues, cultures, éducation et politique linguistique.

Les professeur Moha Ennaji, qui dirige la revue internationale LANGUES ET LINGUISTIQUE, est l'auteur de plusieurs articles et ouvrages sur l'identité culturelle, langue et éducation, migration et société civile. Il a publié en arabe, anglais et français aux niveaux national et international.

Parmi ses récents ouvrages nous citons la Grammaire de l'Amazigh (2004), et la Grammaire de l'Arabe Marocain (2004), Collectifs. Il est également co-auteur de manuels amazighs publiés par la Fondation BMCE. Ses récents articles s'intitulent: «Le Code de la famille : une réforme de fond», «Les effects de la migration sur les femmes marocaines», (Université de Lisbonne), et «Contact des languages et identité dans le monde arabe» publié by Oxford University Press dans un livre sous la direction Joshua Fishman.

Source : Le Matin